Le nombre de FIV a augmenté de 25%

Le nombre de traitements de fertilisation in-vitro (FIV) a augmenté de 25% au cours des cinq dernières années en Belgique et relativement davantage chez les femmes plus âgées, selon le Conseil supérieur de la Santé (CSS).

"Il n'y pas d'explications démographiques ou toxicologiques pour conclure à une diminution de la capacité biologique de se reproduire de la population. Le taux intrinsèque de fertilité de la population n'a pas non plus baissé. Cette hausse n'est pas non plus une conséquence d'une augmentation du traitement pour patients étrangers, de dons d'ovocytes ou d'études sur embryons", explique le CSS.

Patientes belges

"Le nombre de traitements FIV et de dons d'ovocytes a augmenté entre 2003 et 2008 dans notre pays mais cette augmentation est la conséquence d'une élévation du nombre de patientes belges et non étrangères. On ne peut donc pas parler d'un accroissement du 'tourisme reproductif' dans notre pays", selon le CSS.

Au début 2010, l'Agence fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS) a demandé un avis au Conseil supérieur de la Santé sur la fertilité en Belgique.

Cet avis a porté plus particulièrement "sur la gestion des centres de procréation médicalement assistée et sur l'importance à accorder au recours à des donneuses d'ovocytes et à des banques de sperme étrangères".