La reprise de Brink’s sera négociée en janvier

Une offre conjointe de reprise du transporteur de fonds a été déposée mercredi par l’homme d’affaires belge Ramy Baron et la société suédoise de transport d’argent Loomis. Les négociations sur l’avenir de Brink’s devraient débuter le 10 janvier 2011.

Les syndicats de la société américaine de transport de fonds Brink’s ont reçu ce jeudi matin des explications sur les conditions de reprise éventuelle proposées par l’homme d’affaires belge Ramy Baron conjointement avec la firme suédoise de transport d’argent Loomis.

De nombreux éléments doivent encore être précisés, comme notamment le statut des transporteurs. Le candidat-repreneur privilégierait le statut d’ouvrier et la suppression d’un quart des emplois en Belgique, alors que les syndicats de Brink’s réclament justement de conserver le statut d’employé pour le personnel de transport.

Le conflit social au sein de l’entreprise avait fait suite, notamment, aux projets de la société-mère américaine de faire passer les transporteurs du statut d’employés à celui d’ouvriers. Les syndicats protestent depuis des mois contre ce projet.

En novembre, la direction de Brink’s avait demandé la faillite au tribunal du commerce. Ce dernier a refusé de l’accorder, estimant qu’il y avait eu trop d’irrégularités dans la gestion de l’entreprise. Il se pourrait cependant que la reprise se fasse par le biais d’une faillite.

Les candidats-repreneurs avaient jusqu’à ce mercredi pour se manifester. Loomis et Baron sont finalement les seuls candidats. Les négociations de reprise devraient débuter le 10 janvier et être bouclées pour la fin du premier mois de 2011.