A deux doigts de la pénurie de sel en Flandre

Les réserves de sel servant à l’épandage des routes et autoroutes sont quasi épuisées un peu partout en Flandre. Les fournisseurs rejettent la responsabilité sur les villes et communes qui auraient attendu trop longtemps avant de passer commande.

L’an dernier 84.000 tonnes de sel avaient été utilisées sur les routes or cette année seules 32.000 tonnes ont été commandées. Selon les fournisseurs les livraisons ne peuvent pas être effectuées plus rapidement car la demande est trop forte et trop tardive.

Les commandes ne sont intervenues qu’après les premières chutes de neige. "Avant le 25 novembre, seules 11 villes et communes avaient commandé du sel. Mais dès qu’il a commencé à neiger les commandes ont afflué" a déclaré Bart Sobry de la société Zoutman à Roelers.

De nombreuses communes flamandes sont donc confrontées à une pénurie de sel.

Epandage sur les routes prioritaires

L'Agence flamande des routes et de la circulation a reçu, vendredi, des petites livraisons de sel d'épandage.

Dès lors, la quantité disponible ne sera pas suffisante pour tous les épandages en Flandre, a expliqué la porte-parole Ilse Luypaerts.

Seuls des épandages sur des axes prioritaires seront possibles. Les bandes de gauche ne seront plus traitées.

Vendredi après l'heure de pointe, des décisions seront éventuellement prises pour saler des routes prioritaires comme les autoroutes et certaines voies régionales.

De nouvelles livraisons de sel sont annoncées pour la semaine prochaine.

Les conditions météo s'améliorant ce week-end, les services d'épandage pourront alors connaître un peu de répit.

Les épandeuses ont déversé 2.500 tonnes de sel dans la nuit de jeudi à vendredi.

Plus de sel à Gand

La ville de Gand ne dispose plus actuellement que de 50 tonnes de sel et ne les utilise plus que pour saler les ponts et les côtes, a expliqué Rudy Coddens, bourgmestre faisant fonction de Gand.

La ville n'a plus que 50 tonnes de sel alors qu'il faut 60 tonnes pour saler la ville une seule fois. la prochaine livraison n'est prévue que pour mercredi.

"Nous avons commandé 360 tonnes de sel qui n'ont pas encore été livrées", a précisé le bourgmestre.

Actuellement, 1.800 tonnes de sel ont déjà été répandues alors que généralement, cette quantité est utilisée pour un hiver entier.