"Trop de chômeurs du Borinage à La Panne"

Selon l'échevin des Finances de La Panne Serge Van Damme (Open VLD) de nombreuses personnes originaires de la province wallonne du Hainaut et plus particulièrement du Borinage s’installent dans la commune balnéaire et vivent aux crochets du CPAS (Centre public d’aide sociale).

L’échevin Open VLD Serge Van Damme veut tirer la sonnette d’alarme : "Nous sommes confrontés à un afflux massif de touristes-CPAS, provenant essentiellement du Hainaut et plus particulièrement du Borinage".

Francisation de La Panne

Ces personnes, selon lui, s'installent sur base d'un bail à court terme dans des appartements bon marché qu'elles doivent rapidement quitter, de sorte qu'elles bénéficient d'une priorité pour obtenir un logement social.

La Panne, malgré des moyens en baisse, doit débloquer 600.000 euros supplémentaires pour son CPAS, portant le total à 1,5 million.

"Ce problème n’est pas nouveau mais ces personnes ne parlent que le français, ce qui ne fait qu'aggraver la francisation de La Panne", a-t-il ajouté.

Selon certaines sources, d’autres communes du littoral seraient confrontées à un "afflux" de chômeurs francophones.
 

Borinage

Le Borinage est une sous-région située en Région wallonne dans la province de Hainaut, à l'ouest et au sud-ouest de la ville de Mons. Cette région célèbre au siècle passé pour ses charbonnages est actuellement l’une des plus pauvres de Wallonie. Le taux de chômage y est de près de 25% de la population active.

Di Rupo juge ces propos indignes

Le président du PS et bourgmestre de Mons, Elio Di Rupo, a qualifié jeudi de "totalement inacceptables" et "indignes d'un responsable politique" les propos de l'échevin des Finances de La Panne, Serge Van Damme.

"Chaque année des centaines de familles issues du Borinage passent leurs vacances à la Côte belge, et notamment à La Panne. Ces gens méritent le respect", souligne M. Di Rupo.
Il regrette qu'"à l'heure où les citoyens attendent de leurs responsables politiques de résoudre leurs difficultés, certains ne font au contraire qu'alimenter de vaines polémiques en s'appuyant uniquement sur des clichés désolants".
Tout comme l'a fait la chef de groupe cdH Catherine Fonck, il a invité M. Van Damme à visiter le Borinage "pour qu'il ose dépasser ses idées reçues et découvrir une population que, de toute évidence, il méconnaît".