Flandre: déficit budgétaire de 484 millions

Le gouvernement flamand a bouclé son année 2010 sur un déficit budgétaire de 484 millions d'euros. Le ministre flamand du Budget Philippe Muyters (N-VA) est satisfait.

Le gouvernement flamand a bouclé son année 2010 sur un déficit budgétaire de 484 millions d'euros, soit un peu moins que les 500 millions d'euros de déficit programmés, a indiqué jeudi le ministre flamand du Budget, Philippe Muyters (N-VA).

Les recettes fiscales du budget général - essentiellement les recettes propres telles que les droits d'enregistrement et de succession ou le précompte immobilier - ont permis d'engranger 167 millions de plus que prévu.

Une partie de ces recettes a compensé 78 millions de crédits que le gouvernement pensait ne pas devoir utiliser, mais auxquels il a dû recourir. Les recettes de certains organismes se sont en outre révélées inférieures de 62 millions à ce qui avait été budgétisé.

L'exécutif flamand a enfin assumé à l'avance certaines factures pour l'an prochain, comme celle du "jobkorting" (une réduction forfaitaire sur le précompte professionnel) à hauteur de 60 millions d'euros, un montant sur lequel le gouvernement pourra à nouveau compter en 2011 vu la suppression de la mesure.

La dette de la Flandre est en croissance, à 5,6 milliards d'euros. Philippe Muyters estime qu'il ne s'agit pas là d'un grand souci, vu que la majeure partie de cette dette consiste en des prêts et participations financières aux banques. Le gouvernement flamand avait aidé la KBC, Dexia et Ethias en 2009.

Le gouvernement de Kris Peeters espère d'ailleurs dès l'an prochain de premières dividendes de la KBC. Pour Philippe Muyters, l'équilibre budgétaire est en vue pour 2011.