Un passager force un Airbus au demi-tour

L’avion de Brussels Airlines, qui avait quitté Brussels Airport et faisait route vers Kinshasa, a été contraint jeudi midi de revenir à l’aéroport de Zaventem à cause d’un passager menaçant. La compagnie aérienne belge a indiqué qu’elle portait plainte contre le voyageur. Ce dernier a été placé sous mandat d'arrêt ce vendredi.

L’Airbus A330 de Brussels Airlines qui relie régulièrement Bruxelles à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, et qui devait ensuite se rendre aussi dans la capitale angolaise Luanda, a été obligé jeudi de faire demi-tour et de revenir à Zaventem en raison d’un passager qui se montrait verbalement violent.

L’appareil a rebroussé chemin vers midi, soit une heure après avoir décollé de Brussels Airport. « L’un des 200 passagers à bord a menacé de mort les voyageurs et l’équipage. Il n’était pas violent physiquement, mais pour le confort des autres passagers le commandant de bord a décidé de faire demi-tour », expliquait jeudi soir une porte-parole de la compagnie aérienne belge.

L’équipage avait tenté, en vain, de calmer l’homme âgé de 35 ans et probablement originaire du Congo. A l’atterrissage de l’appareil à Zaventem, le passager a été pris en charge par la police. L’avion a pu redécoller vers Kinshasa avec 4 heures de retard.

Brussels Airlines porte plainte

Entretemps, la compagnie aérienne belge a fait savoir qu’elle comptait porter plainte contre le passager menaçant, afin d’obtenir des dommages et intérêts pour les pertes financières encourues.

L’homme probablement né en RDC aurait introduit par le passé une demande d’asile en Belgique, mais sous une autre identité que celle avec laquelle il voyageait ce jeudi. Il devra comparaître devant le juge d’instruction.

Ce vendredi après-midi, le parquet de Bruxelles a indiqué que le passager a été placé sous mandat d'arrêt. Le parquet a aussi demandé un examen psychiatrique du suspect.

Sur base de l'article 30 de la loi sur la navigation, le passager risque entre 10 et 20 ans de réclusion.