Meilleures perspectives pour le Wiels

L’avenir du Centre d’art contemporain bruxellois se dessine sous un jour meilleur. La Région de Bruxelles-Capitale s’est en effet porté garante pour une somme d’un million et demi d’euros destinés au Wiels. Le Centre installé dans les anciennes brasseries Wielemans-Ceuppens, à l’Avenue Van Volxem, devrait ainsi pouvoir continuer à rembourser ses dettes.

Un accord de principe a aussi pu être conclu avec Beliris, l’organisation qui s’occupe des travaux d’infrastructure à Bruxelles, pour investir tout de même dans le bâtiment quelque 2,7 millions d’euros bloqués.

Le Centre d’art contemporain connait depuis plus d’un an des problèmes, après que des subsides à la rénovation pour un montant de 2,7 millions d’euros aient été bloqués à la suite d’un prétendu conflit d’intérêts. Un membre de la direction du Wiels aurait en effet aussi siégé dans le conseil d’administration de l’un des entrepreneurs du bâtiment.

Les problèmes financiers du Wiels sont liés à l’installation du Centre d’art contemporain dans le bâtiment en tour des années 1930 qui a abrité les brasseries Wielemans-Ceuppens, dans la commune bruxelloise de Forest. L’aménagement et la rénovation du bâtiment ont coûté au total plus de 12 millions d’euros.

Le fait que la Région bruxelloise se porte garante pour une somme de 1,5 million d’euros permet au Wiels d’effectuer un nouvel emprunt et de reprendre le remboursement de ses dettes envers des banques et des entrepreneurs.

Le prêt de 1,5 million d’euros de la Région bruxelloise devrait être remboursé dans 25 ans. Le fonctionnement artistique du Centre d’art - qui accueille actuellement une exposition autour de l’artiste Francis Alÿs - n’avait jamais été remis en question par les problèmes financiers. Le Décret des arts assurait en effet au Wiels des subsides de fonctionnement pour plusieurs années.