Le taux sur les obligations d’Etat en forte hausse

Ce taux continue à augmenter et a maintenant atteint son niveau le plus élevé depuis juin 2009. Partout en Europe, les investisseurs craignent que la crise de l’endettement ne s’étende à d’autres pays.

Les obligations d’Etat sont des emprunts à long terme que l’Etat émet afin de pouvoir bénéficier rapidement et facilement de fonds supplémentaires. Des intérêts sont payés aux personnes qui investissent dans ces obligations. Or, ces intérêts sont sous pression depuis quelques temps déjà, pas seulement en Belgique, mais aussi dans d’autres pays d’Europe.

Le taux d’emprunt à long terme sur le bon d’Etat belge augmente déjà depuis quelques temps. C’est avant tout pendant les derniers mois de 2010 qu’il a nettement augmenté. La tendance s’est poursuivie pendant les premières semaines de 2011.

Vendredi dernier, le taux d’emprunt sur 10 ans s’élevait à 4,12%. Ce lundi matin, il augmentait encore de 11 points de base pour atteindre 4,23%. Le taux d’emprunt à long terme a ainsi atteint son niveau le plus élevé depuis juin 2009.

La Belgique se situe ainsi dans la lignée de pays tels que l’Espagne et le Portugal. Son taux d’emprunt est sous pression depuis quelques jours en raison, notamment, de l’insécurité politique qui règne dans le pays. Si la Belgique avait voulu emprunter sur 10 ans ce lundi, elle aurait dû payer un taux de 4,23%, ce qui reste néanmoins inférieur aux taux que doivent payer l’Italie (4,8% environ), le Portugal (plus de 7%) ou la Grèce (13%).

A souligner aussi que le « spread » - c’est-à-dire l’écart entre les taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne et de la Belgique - dépasse maintenant 1,4%, ce qui est un record depuis l’instauration de l’euro.