Nouvelle plainte contre des religieuses

Un homme de 63 ans, originaire du Limbourg, a déclaré mardi dans l’émission Peeters& Pichal sur les ondes de Radio 1 avoir été abusé dans les années 50 par des religieuses dans l'orphelinat Sint-Vincentius à Zelem (Halen), dans la province du Limbourg.

Ce témoignage est anonyme. Après toutes ces années, cette victime présumée ose enfin s'exprimer.

L'homme a officiellement porté plainte lundi auprès du parquet fédéral, qui coordonne le traitement des plaintes sur les abus sexuels au sein de l'Eglise.

Les autorités judiciaires prennent cette plainte au sérieux et ont ouvert une enquête préliminaire.

La victime présumée fut placée, après la mort de son père, à 5 ans et jusqu'à ses 12 ans, dans l'orphelinat Sint-Vincentius qui aujourd'hui n'existe plus et est devenu depuis un centre de service d'aide à la jeunesse. Le plaignant affirme avoir été abusé à partir de ses 10 ans.

"Je dormais dans une chambre avec quarante autres garçons. Il y avait deux chambrettes où dormaient deux soeurs qui se servaient de nous", a témoigné l'homme.

"Nous devions placer nos mains sous les couvertures entre les jambes et nous devions parvenir jusqu'à leurs seins."

Des garçons devaient se rendre nus via un couloir vers les douches où ils subissaient des attouchements de la part de soeurs.

Plus les garçons étaient âgés et plus ils étaient appréciés des religieuses. Même les adolescents de seize ans auraient été encore victimes d'abus.

Le plaignant a finalement parlé des faits à sa mère. Celle-ci s'est rendue fin des années 50 à la police mais sans résultat.