Rivières en crue, rues et caves sous eau

Les importantes chutes de pluie survenues ces deux derniers jours ont entrainé des problèmes d’inondation dans diverses provinces de Flandre, mais aussi en Wallonie. Police et pompiers ont été appelés à la rescousse en de nombreux endroits. Plusieurs cours d'eau sont sortis de leur lit. A l’heure de pointe matinale, on dénombrait quelque 400 km de bouchons.

La Flandre a vu ses premières rues inondées ce jeudi en fin de matinée, indiquait la Société flamande pour l’Environnement (VMM). "La situation reste critique et ne va pas s’améliorer dans les prochaines heures", précisait la Vlaamse Milieumaatschappij, qui s’attendait à des inondations plus importantes mais moins graves qu’en novembre dernier.

Le niveau des cours d’eau non navigables monte à nouveau depuis mercredi, en raison du passage d’une importante zone de pluie au-dessus de la Belgique. De 10 à 20 millimètres de pluie étaient encore attendus pour ce jeudi.

En fin de journée, il semblait cependant que de toutes grosses inondations avaient pu être évitées.

Les communes de Londerzeel et de Herne, en Brabant flamand, ont vu certaines rues inondées. Herne avait d’ailleurs déclenché le plan catastrophe communal ce jeudi matin, parce que le niveau de l’eau de la Mark était rapidement monté. La zone d’inondation y était totalement remplie et plusieurs rues sous eau.

Ailleurs en Brabant flamand, et notamment à Sint-Katarina-Lombeek près d Ternat, à Wambeek, Grand-Bigard et Beersel, l’eau a causé des dégâts.

A Kalmthout aussi, en province anversoise, les pompiers ont été sollicités pour des inondations de rues. Les égouts ne parvenaient plus à avaler les trombes d’eau.

Problèmes aussi en Flandres orientale et occidentale

Dans les Flandres orientale et occidentale aussi, les pompiers ont été appelés à maintes reprises à la rescousse ces dernières heures. Des problèmes ont ainsi été signalés à Alost et Lede. La Molenbeek est notamment sortie de son lit.

A Gand, des caves étaient sous eau, tandis qu’à Maldegem la rivière Ede avait atteint son niveau d’alerte. Les pompiers ont distribué des sacs de sable aux habitants pour protéger leurs maisons.

Dans les Ardennes flamandes, des problèmes ont été signalés à Brakel. La Berendries est sortie de son lit.

Dans la province du Limbourg, les dégâts des eaux restaient limités ce jeudi en matinée, mais une zone de pluie était encore attendue. Des champs et jardins avaient été inondés, tandis qu’à Tongres c’est un terrain industriel qui avait les pieds dans l’eau.

La Wallonie aussi touchée

Les problèmes d’inondation pourraient se révéler encore plus importants en cette fin de semaine que le week-end dernier, lors de la fonte des neiges, en Wallonie. Les eaux ont avant tout monté dans les vallées de l’Amblève et de la Vesdre, au sud de Liège. La phase d’alerte a été introduite.

Dans la vallée de la Dendre, de gros problèmes pourraient se manifester dans l’ouest de la province du Hainaut. La rivière était déjà sortie de son lit à Deux-Acren, tandis qu’à Ath, les pompiers distribuaient des sacs de sable.

Dans les Cantons de l’est, les pompiers distribuaient aussi des sacs de sable à Eupen. Les pompiers de Lontzen ont dû vider des dizaines de caves inondées.

Les importantes chutes de pluie ont largement retardé la circulation à l’heure de pointe matinale. Quelque 400 kilomètres de bouchons y ont été recensés, notamment sur l’autoroute E40 à hauteur d’Alost et sur le Ring extérieur de Bruxelles à Woluwé-St-Etienne.

En fin d'après-midi,  de nouvelles chutes de pluie étaient annoncées sur la Belgique, mais pas en trop grande quantité en Flandre. Seul l'est du pays, en région de la Dendre et de la Meuse, devait encore s'attendre à 7 ou 8 mm de pluie.

Des éclaircies devaient également monter progressivement depuis le sud du pays.