Les voyages en Tunisie déconseillés

Le ministère belge des Affaires Etrangères conseille de postposer les voyages non essentiels, en raison des manifestations violentes. Les touropérateurs commencent à évacuer les touristes.

Depuis la mi-décembre, des manifestations violentes ont eu lieu dans le centre de la Tunisie et se sont étendues sur tout le territoire, dont le grand Tunis où un couvre-feu a été établi depuis la nuit du 12 au 13 janvier, pouvait-on lire ce vendredi matin sur le site internet du ministère belge des Affaires Etrangères, du Commerce extérieur et de la Coopération au développement.

« Les manifestations ne se dirigent en principe pas contre la communauté étrangère, mais elles touchent à présent les zones touristiques de la côte (des affrontements violents ont eu lieu à Nabeul et Hammamet le 12 janvier) et du Sud (théâtre d’affrontements les 11 et 12 janvier) », indiquent encore les Affaires Etrangères. « Le vendredi 14 janvier 2011, une grève générale est prévue. La plus grande prudence devra être de mise. Les voyageurs qui comptent se rendre dans l’intérieur du pays doivent être bien conscients des grands risques qu’ils courent. La police tout comme les services de sécurité assurent une présence visible. Les touristes sont appelés à se conformer strictement aux indications que les autorités locales pourraient leur donner. Les précautions d’usage (…) restent de mise ».

Les Affaires Etrangères belges suivent ainsi l’exemple des Etats-Unis, des Pays-Bas et du Portugal, qui ont déjà déconseillés à leurs ressortissants de se rendre actuellement en Tunisie. Les actions de protestation y font suite à un taux de chômage élevé, des prix à la hausse pour l’alimentation et une politique de répression. L’armée tente, jusqu’ici sans succès, de casser les manifestations.

Evacuation de touristes

Entretemps, le touropérateur Thomas Cook a décidé jeudi soir d’évacuer tous ses clients de Tunisie. Un premier avion transportant 180 touristes a quitté l’aéroport d’Enfidha jeudi soir et est arrivé en Belgique ce vendredi matin. Thomas Cook envoie encore deux appareils ce vendredi midi pour rapatrier d’ici le week-end ses clients en vacances en Tunisie.

Le touropérateur précise que les touristes belges ne courent aucun désagrément lié aux affrontements entre la population locale et les forces de l’ordre. Vu les dernières informations, il estime cependant qu’une évacuation semble s’imposer. Thomas Cook a également décidé de suspendre tous ses voyages vers la Tunisie jusqu’au vendredi 21 janvier au moins. Les clients peuvent demander une autre réservation ou un remboursement.

Le touropérateur Jetair rapatriera également vendredi quelque 400 voyageurs. Un avion devait partir pour la Tunisie ce midi. « Nous n’avons pas reçu d’appels de voyageurs qui souhaitent interrompre leur voyage », indiquait Hans Vanhaelemeesch de Jetair. « Mais nous constatons que d’autres touropérateurs dans d’autres pays rapatrient leurs clients, et cela inquiète. C’est pourquoi nous avons décidé d’organiser des vols pour ramener nos vacanciers en Belgique ». Jetair prévoira aussi une annulation sans frais.