Fluxys veut stocker du gaz norvégien

En présence du ministre belge des Affaires Etrangères, Steven Vanackere (CD&V), le gestionnaire du réseau gazier en Belgique et l’entreprise énergétique norvégienne Statoil ont signé ce lundi à Oslo un protocole d’accord pour stocker du gaz norvégien dans le site souterrain de Fluxys à Loenhout, en Campines anversoises.

Fin 2010, Fluxys - gestionnaire du réseau gazier en Belgique - avait déjà conclu un accord similaire avec le géant russe Gazprom.

Dans le document signé ce lundi à Oslo (photo principale), en présence du ministre démissionnaire des Affaires Etrangères Steven Vanackere, Fluxys et Statoil s’engagent à examiner les aspects économiques et juridiques du projet. La Norvège est actuellement l’un des producteurs les plus importants de gaz pour la Belgique. Quelque 36% du gaz naturel consommé en Belgique provient en effet de Norvège.

La quantité du gaz norvégien qui devrait être stockée dans le site souterrain de Fluxys en Campines anversoises n’a pas encore été fixée. Il devrait s’agir d’un maximum de 100 millions de m³, mais Fluxys travaille depuis quelques années à augmenter la capacité du site de Loenhout de 15%, pour atteindre les 700 millions de m³.

Si l’accord aboutit, Fluxys pourra accéder pendant 20 ans immédiatement, en cas d’urgence, à une grande quantité de gaz naturel, à indiqué Walter Peeraer, directeur de Fluxys. Il soulignait aussi l’importance de la sécurité d’approvisionnement pour la Belgique.

Quant au ministre Steven Vanackere (photo), il rappelait l’importance de la Belgique et du port d’Anvers comme plaque tournante pour la distribution du gaz en Europe.

Juridiquement, le projet n’est cependant pas encore garanti. L’entreprise Fluxys est en effet légalement contrainte d’attribuer ses capacités de stockage en priorité aux fournisseurs qui assurent la distribution publique.