Lotus n’a pas l’exclusivité de la pâte de spéculoos

Le tribunal de commerce de Gand a abrogé ce jeudi le brevet déposé par l’entreprise belge Lotus Bakeries pour la fabrication de la pâte de spéculoos. Le juge estime en effet que la recette n’est pas originale puisqu’une recette de pâte de spéculoos circulait déjà depuis 2002 sur l’internet.

Ce sont plusieurs concurrents de Lotus Bakeries, qui avaient créé leur propre pâte de spéculoos et qui avaient alors été sommés par Lotus d’arrêter leur production, qui ont porté plainte en justice. Le tribunal de commerce de Gand (Flandre orientale) vient de leur donner raison en abrogeant le brevet déposé par Lotus Bakeries pour la fabrication de la pâte de spéculoos.

Cette pâte était apparue sur le marché belge en 2007 après que Lotus Bakeries ait collaboré avec l’un des deux « inventeurs » - Danny De Mayer et Dirk De Smet -, qui avaient déposé un brevet en 2006. Ces derniers avaient d’ailleurs prit part à l’émission « De bedenkers » (‘Les inventeurs’) de la VRT. En mai 2009, Lotus leur rachetait le brevet.

Une vieille recette?

En quelques années, la pâte de spéculoos est devenue un produit à succès de Lotus Bakeries, une société cotée en bourse et dont le siège se trouve à Lembee, en Flandre orientale. Selon des spécialistes, la seule vente de cette pâte à tartiner rapporterait à Lotus 10 millions d’euros. L’entreprise prétendait en avoir l’exclusivité de la fabrication en Belgique.

Le tribunal de Gand a cependant estimé que la pâte de spéculoos produite par Lotus n’était pas une création nouvelle. En effet, une recette de pâte de spéculoos circulait déjà depuis 2002 sur le site néerlandais Oma Wapsie. Le juge souligne donc que la recette était déjà disponible bien longtemps avant que Lotus ne se procure le brevet.

Lotus Bakeries a annoncé vouloir examiner l’opportunité d’aller en appel contre la décision du tribunal. Selon la société, cette décision ne devrait cependant pas avoir de conséquence sur la position occupée par sa pâte de spéculoos sur le marché belge.