Accord sur les prix de la viande de porc

Au terme de négociations ardues, la fédération des abattoirs Febev et les organisations agricoles Boerenbond et ABS sont parvenues jeudi à un accord qui limite la baisse des prix de la viande de porc à 7,5 centimes par kilo en Belgique, jusqu’à la fin de la semaine prochaine.

L’accord passé ce jeudi protège les éleveurs de porcs belges contre une baisse trop importante des prix de la viande, en raison de la crise de la dioxine qui sévit actuellement en Allemagne. Ainsi, si les prix devaient baisser de façon considérable, les abattoirs feront l’appoint.

« La mesure permettra de limiter quelque peu des pertes supplémentaires pour les éleveurs (grâce à l’effort des abattoirs, ndlr.) et permettra aux abattoirs belges de rester actifs en Allemagne et en Europe centrale », explique Piet Vanthemsche (photo), le président du syndicat Boerenbond.

Les abattoirs belges sont actuellement sous pression pour baisser leurs prix parce que les prix du porc baissent en Allemagne à cause de la crise de la dioxine. Mais ces réductions de prix mettent les éleveurs en grandes difficultés financières. Il avait déjà été convenu de ne pas exporter de la viande de porc à des prix très bas et « de ne pas utiliser la crise actuelle en Allemagne pour réaliser des bénéfices ».

Les fermiers se plaignent de longue date que les prix sont trop bas pour leur permettre de travailler de façon rentable. De plus, la nourriture pour les porcs est devenue plus chère. L’accord passé ce jeudi permettra de limiter la baisse des prix de la viande de porc.

Vers une mesure au niveau européen ?

La fédération des éleveurs de porcs (VEVA) n’est pas satisfaite de l’accord intervenu. Elle demande des mesures qui permettent aux éleveurs de réaliser davantage de bénéfices. « Nous continuerons à mener des actions jusqu’à ce que le problème de la fixation des prix soit discuté », explique Marianne Vandenberghe, secrétaire de la VEVA. « C’est là qu’une faute fondamentale persiste ».

Mercredi, les organisations agricoles Boerenbond et Algemeen Boerensyndicaat (ABS) s’étaient réunies avec la fédération des abattoirs Febev pour discuter des prix de la viande de porc, mais sans parvenir à un résultat. A l’invitation du ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V, photo), qui est aussi responsable pour l’Agriculture, une nouvelle concertation a eu lieu ce jeudi et a donc abouti à un accord.

Lundi prochain, au cours de la réunion des ministres européens de l’Agriculture, Kris Peeters demandera que des mesures soient prises au niveau de l’Union pour éliminer de façon structurelle l’excédent de viande de porc.

BELGA/VERGULT