Augmentation du nombre de contrats d'insertion en Flandre

Le nombre de nouveaux arrivants ayant conclu l'an dernier un contrat d'insertion a augmenté de 31% en 2010 par rapport à l'année précédente, a indiqué mercredi le ministre flamand de l'intégration Geert Bourgeois. Le ministre a attribué l'augmentation à l'arrivée plus importante d'étrangers en Flandre et à une meilleure détection des groupes cibles.

Les personnes étrangères s'établissant en Flandre ont la possibilité de suivre un "parcours d'insertion" (inburgeringstraject) qui passe par l'apprentissage de la langue néerlandaise, une guidance permettant de s'orienter dans la société flamande et un accompagnement permettant de chercher un emploi. Ce parcours est obligatoire pour les citoyens extra-européens, facultatif pour les autres.
 

L'année dernière, 41.090 nouveaux arrivants étaient susceptibles de suivre un parcours d'insertion, une augmentation de 34% par rapport à 2009.

Parmi eux, 31% ont effectivement conclu un contrat. Plus d'un tiers des nouveaux arrivants sont arrivés via un regroupement familial. C'est parmi les citoyens d'Europe centrale et de l'est qu'on constate l'augmentation la plus forte.

Le Maroc reste le troisième pays de provenance, en dépit d'une baisse de 10%. Un peu plus de la moitié des migrants provient de l'Union européenne.

Près d'un tiers des contractants se sont engagés sur base volontaire.

"Il est clair que les nouveaux arrivants perçoivent l'insertion comme une chance", a déclaré, mercredi, le ministre flamand de l'intégration Geert Bourgeois.