Les actions de soutien à l’Egypte se multiplient

Environ 200 personnes ont manifesté cet après-midi dans la capitale belge pour appeler l’Europe à soutenir le peuple égyptien. Une action menée par Amnesty International a également eu lieu devant l’ambassade égyptienne à Bruxelles.

Les manifestants se sont réunis cet après-midi place du Luxembourg en réaction aux évènements en Egypte. Ils ont notamment appelé les dirigeants européens, réunis en sommet, à soutenir le peuple égyptien.

"Nous sommes présents pour demander à l'Union européenne de soutenir le peuple égyptien. Mais nous demandons également aux dirigeants européens de laisser le peuple égyptien agir librement et décider de son avenir", a indiqué Shahira Nofal, porte-parole du collectif de soutien organisateur, composé d'étudiants et d'employés égyptiens vivant en Belgique.

"L'Union européenne et les Etats-Unis ne doivent pas être inquiets d'un basculement du pays vers le fondamentalisme religieux", a-t-elle ensuite assuré. "L'Egypte connaît une véritable révolution démocratique."

Les manifestants ont scandé différents slogans demandant le départ de Hosni Moubarak et de ses ministres, notamment le désormais célèbre "Moubarak, dégage". Les slogans des manifestants visaient également le fils du président égyptien, qu'ils craignent de voir prendre sa succession. L'hymne national égyptien a été entonné. Quelques manifestants portaient des drapeaux tunisien et palestinien.

3.000 messages virtuels devant l’ambassade d’Egypte

Ce matin, une dizaine de militants d'Amnesty International ont porté devant l'ambassade d'Egypte à Bruxelles quelque 3.000 messages enregistrés réclamant le respect des droits humains des militants de l'ONG, des manifestants et des journalistes en Egypte.

Amnesty avait proposé aux internautes de signer, sur son site web, un message adressé à l'ambassade d'Egypte en Belgique. Ces messages ont été vocalisés et vendredi matin, les noms de tous les signataires de l'appel, environ 3.000, ont ainsi été scandés et passés en boucle, grâce à une installation sonore placée devant l'ambassade d'Egypte, avenue de l'Uruguay, à Bruxelles.

"Les événements récents en Tunisie et en Égypte ont entraîné à la fois des espoirs immenses parmi les populations, mais aussi, des violations massives des droits humains", affirme Philippe Hensmans, directeur d'Amnesty International Belgique.

"Par ailleurs, deux de nos chercheurs ont été arrêtés en Égypte et emmenés vers une destination inconnue. Ces personnes doivent pouvoir observer la situation des droits humains en Égypte en ces moments importants sans craindre d'être harcelées ou arrêtées"