Prise d'otage mortelle à la prison de Namur

Quatre personnes ont fait l'objet d'une prise d'otages jeudi après-midi à la prison de Namur et un co-détenu a été tué. L'auteur de ces faits est Salek Hilami, bien connu de la justice, notamment pour des faits de violence, a indiqué jeudi soir Xavier Charles, procureur du Roi de Namur faisant fonction.

La prise d'otages a débuté vers 15h45. Un détenu de l'annexe psychiatrique de la prison de Namur a pris en otages un agent pénitentiaire, un ergothérapeute, une infirmière et un éducateur.

Deux des otages ont été contraints de porter autour du cou une écharpe dans laquelle le détenu avait dissimulé des lames de rasoir. Ils étaient reliés entre eux par une corde, ce qui fait qu'au moindre mouvement, les lames risquaient de les blesser.

Salek Hilami a ensuite été chercher un co-détenu, mais celui-ci refusant de collaborer, il l'a étranglé. Le co-détenu est décédé. "Salek Hilami avait exigé qu'on lui apporte dans les cinq minutes une camionnette cellulaire, cinq armes et un pédophile à tuer. Il était déterminé", a encore expliqué Xavier Charles.

Les forces de l'ordre sont intervenues rapidement et en totale coordination. "Il ne fallait pas intervenir brusquement", a précisé Xavier Charles. Les quatre membres pris en otages ont été terriblement choqués. L'un d'entre eux a été très légèrement blessé lors de l'intervention des forces de l'ordre. Salek Hilami a eu quelques côtes cassées. La prise d'otages s'est terminée peu avant 19h00.

Le dossier a été mis à l'instruction par le juge d'instruction Philippe Olivier. D'après le procureur du Roi faisant fonction, une autopsie doit encore être effectuée afin de déterminer si le co-détenu a été étranglé (avec une ceinture) ou égorgé (avec une écharpe contenant des lames de rasoir).

Salek Hilami était déjà connu notamment pour avoir tenté de s'évader auparavant du centre de défense sociale de Paifve. Il avait pris un gardien en otage et lui avait coupé l'oreille.