Les tout-terrains font l'objet de critiques

Un sondage réalisé auprès des assurances automobiles révèle que les véhicules pick-up et 4x4 sont plus souvent impliqués dans des accidents de la route que la moyenne des autres voitures. Ces lourds véhicules occasionnent en outre davantage de dégâts et sont plus dangereux pour les piétons, indique le quotidien De Standaard. L’organisation de mobilité Touring met néanmoins en garde contre des conclusions hâtives.

L’accident dramatique survenu samedi soir à Drongen - au cours duquel une voiture tout-terrain a renversé une fillette de 5 ans qui a été tuée sur le coup - a rouvert le débat en Belgique sur le danger que représentent les véhicules tout-terrain, SUV, 4x4 ou pick-up sur la voie publique. « Ces voitures ne sont pas conçues pour être utilisées régulièrement sur la voie publique », affirme Werner De Dobbeleer de l’Institut belge pour la sécurité routière dans les pages du quotidien flamand De Standaard.

En 2006 déjà, une étude du Centre de recherches pour la sécurité routière (Steunpunt Verkeersveiligheid) avait indiqué qu’un piéton qui était renversé par une voiture tout-terrain ou un pick-up courait davantage de risques d’être gravement blessé qu’un piéton touché par une voiture courante.

D’autre part, les chiffres de 2008 de l’Union professionnelle des entreprises d’assurance démontrent que les pick-up et tout-terrains sont plus souvent impliqués dans des accidents de la route. « La fréquence des dommages pour les voitures s’élevait à 7% cette année-là », explique le porte-parole François de Clippele. « Pour les véhicules tout-terrain, la fréquence a été de 7,5%. Cela peut paraître peu, mais en chiffres absolus cela fait une différence significative ».

Selon de Clippele, ces chiffres s’expliqueraient notamment par le fait que les véhicules lourds tout-terrain donnent une fausse impression de sécurité à leurs conducteurs. Les crashs tests ont cependant révélé que ces voitures ne sont pas plus sûres que les plus petits calibres. Leur pare-choc plus élevé et leur fabrication spécifique se sont également révélés plus dangereux pour les piétons. Les conducteurs ont également une moins bonne vue et lors d’un accident l’impact est surtout frontal et le choc plus violent.

Depuis 2009, il existe une législation européenne qui oblige les fabricants de voitures à effectuer des tests de sécurité pour les piétons sur l’avant des véhicules. Mais ces tests s’appliquent aux voitures de tourisme et aux véhicules commerciaux, alors que les voitures tout-terrain échappent à cette règlementation.

La voiture qui a renversé la fillette à Drongen - une Toyota Tundra - est un modèle lourd de pick-up importé des Etats-Unis. Aux USA, les tests sont de toute façon moins sévères en matière de sécurité pour les piétons, indique Tony Verhelle du magazine spécialisé « Autogids ». Ce dernier précise cependant que le marché est en train de changer. La tendance va maintenant davantage vers de plus petits 4x4, qui sont plus maniables et plus sûrs. Les modèles plus grands et qui consomment beaucoup d’essence sont moins prisés.

"Les 4x4 ont du sens sur les routes belges"

L’organisation de mobilité Touring trouve insensé que des voix s’élèvent pour interdire la circulation de véhicules tout-terrain sur la voie publique. « Une telle interdiction va contre la liberté individuelle des êtres humains », estime l’organisation, qui juge cependant que les conducteurs doivent être contrôlés et si nécessaire sanctionnés.

Il serait absurde de mettre tout le monde dans le même sac, affirme Touring. « C’est la même chose que si on instaurait une zone 30 parce que deux cowboys ne respectent pas les règles de la circulation, alors que 99% des automobilistes les respectent bien ».

Touring souligne que les recherches se poursuivent pour augmenter la sécurité des tout-terrains par rapport aux piétons. L’organisation estime que « quand on regarde l’état des routes en beaucoup d’endroits en Belgique, les 4x4 y ont bien leur place ».