En Flandre, la culture n’a pas de prix

Les Flamands n’ont semble-t-il pas de problème à débourser davantage pour une activité culturelle, sportive, ou associative. C’est en tous cas ce qui ressort d’une enquête sur la participation culturelle, menée par le gouvernement flamand auprès de 3.000 de ses citoyens.

Les conclusions de l’enquête ont été présentées aujourd’hui par la ministre flamande de la Culture, Joke Schauvliege (CD&V, photo).

Selon ces résultats, sept Flamands sur dix prennent part à ce que l’on appelle la participation culturelle. Le groupe qui n’est pas actif dans le domaine est principalement constitué de personnes âgées.

La ministre flamande de la Culture veut encourager la participation culturelle ou encore celle à une activité sportive ou associative. "Il a été démontré que les personnes qui participent se sentent mieux dans leur peau et ont davantage de contacts sociaux. Il est crucial pour la société de pouvoir profiter de la culture, mais on ne peut obliger personne à le faire", souligne Joke Schauvliege.

Un autre constat marquant a été relevé par l’enquête. Il semble que les Flamands n’ont pas de problème à payer davantage dans le cadre de la participation culturelle. Ainsi, le Flamand moyen se dit prêt à débourser jusqu’à dix fois plus qu’aujourd’hui pour faire usage de la bibliothèque.