Marie-Rose Morel est décédée

L'ancienne figure de proue du Vlaams Belang, Marie-Rose Morel, est décédée hier soir à l'hôpital Saint-Augstin de Wilrijk (Anvers), en présence de ses proches. Agée de 38 ans, elle souffrait d'un cancer de longue date. Mère de deux garçons de 4 et 6 ans, Marie-Rose Morel s'était mariée le 8 janvier dernier avec le président d'honneur du Vlaams Belang et parlementaire européen Frank Vanhecke.

Le week-end dernier, la santé de Marie-Rose Morel a été aggravée par une pneumonie, provoquant une insuffisance respiratoire et un renforcement des douleurs.

Hier, elle a fait ses adieux à ses proches. "Perdurer sa souffrance aurait été insupportable. Rose s’est doucement endormie", a déclaré son époux, Frank Vanhecke.

Née à Anvers en 1972 dans une famille catholique, Marie-Rose Morel est élue Miss Flandre en 1993. Un an plus tard, elle sera nommée première dauphine au concours de Miss Belgique.

En 1995, elle entamera des études d’histoire et ouvrira plus tard un bureau d’hôtesses et un bureau d’événementiel baptisé MoreElle.

Convaincue par Bart De Wever de se lancer en politique

Sa carrière politique a débuté après la dissolution de la Volksunie en 2001. Elle est alors devenue membre de la N-VA. C'est un ancien camarade de classe, Bart De Wever, qui l'a convaincue en 2003 de se présenter sur la liste du Sénat de la N-VA. Elle n'a cependant pas été élue.

En raison d'un désaccord avec le cartel CD&V/N-VA, Marie-Rose Morel a rejoint le Vlaams Blok en 2004. Elle a immédiatement été élue au parlement flamand et elle est rapidement devenue une figure de proue du parti.

Aux élections communales de 2006, avec 35% à Schoten, Marie-Rose Morel a atteint le plus haut score de son parti dans toute la Flandre.

L'année suivante, elle peut être considérée comme un "roitelet", car elle a suscité de l'irritation au sein d'une partie des leaders du parti car elle ventilait régulièrement et directement dans la presse sur les vicissitudes au sein du parti. Les critiques ont augmenté, surtout après les moins bons résultats aux élections fédérales de 2007, à son égard et envers Frank Vanhecke (photo), avec qui elle était clairement sur la même longueur d'onde. Les critiques l'ont surnommée la 'Yoko Ono' du Vlaams Belang pour le rôle qu'elle aurait joué dans le mésentente née au sein du triumvirat Vanhecke-Dewinter-Annemans.

Marie-Rose Morel a poussé la liste européenne du parti aux élections européennes et régionales de 2009 mais elle n'a de nouveau pas été élue. Elle s'est ensuite régulièrement opposée au reste des leaders du parti, notamment lors de son refus face à l'arrivée de Jean-Marie Dedecker. Elle a par après de plus en plus souvent été mise sur une voie de garage par le parti.

En octobre 2009, Marie-Rose Morel s'est portée candidate à la vice-présidence du parti mais sa candidature a été rejetée par le conseil du parti. Elle a également échoué dans sa tentative de décrocher un siège au sein du conseil d'administration de la VRT. Aux élections fédérales de juin 2010, elle a poussé la liste du parti au Sénat.

La maladie prend le dessus

Début 2009, Marie-Rose Morel a annoncé qu'elle souffrait d'un cancer de l'utérus.

Elle a été déclarée guérie fin de la même année. Mais début août 2010, le cancer est revenu en force et les médecins ne lui ont donné que quelques mois à vivre.

Elle s'est mariée le 8 janvier 2011 avec Frank Vanhecke (photo) pour protéger son héritage et garantir la protection juridique de ses enfants.