Davantage de plaintes contre la nourriture

L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) a reçu en 2010, pour la première fois, plus de 4.000 plaintes concernant la qualité de la nourriture. C’est 80% de plus qu’en 2008, indiquent les quotidiens Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg. La plupart des plaintes concernaient l’hygiène dans des restaurants ou des magasins.

Depuis 2002, l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire possède un numéro d’appel spécial pour y porter plainte contre la qualité de la nourriture. Depuis la création de ce service, le nombre de plaintes n’a fait qu’augmenter.

L’an dernier, les contrôleurs de l’AFSCA ont ainsi examiné 4.039 plaintes, contre 3.389 plaintes en 2009 et 2.265 plaintes l’année d’avant. En deux ans de temps, cela représente une augmentation de 80% du nombre de cas signalés.

Les plaintes concernent notamment des restaurants ou des snacks dont l’hygiène est douteuse, mais aussi la fraîcheur de produits ou des intoxications alimentaires.

L’Agence alimentaire précise que cette augmentation ne signifie pas que la qualité de la nourriture se détériore de façon générale, mais que les consommateurs portent plus rapidement plainte. « Le consommateur est devenu plus critique depuis la crise de 2008. Il paie pour un produit et veut donc aussi que tout soit en ordre », explique Lieve Busschots, porte-parole de l’Agence.

Certains programmes télévisés, tels que « Mijn restaurant » (‘Mon restaurant’) ou « De smaakpolitie » (‘La police du goût’) rendraient aussi le consommateur plus critique face à la qualité de la nourriture.

Chaque plainte est traitée endéans les trois semaines. L’Agence envoie pour cela l’un de ses 500 inspecteurs sur le terrain.