Clijsters battue en finale de l'Open de Paris

Kim Clijsters, qui deviendra N.1 mondiale lundi, n'est pas parvenue à remporter son 42ème tournoi WTA, dimanche à l'occasion de la finale de l'Open de Paris, une épreuve de la WTA en salle jouée sur surface dure et dotée de 618.000 dollars.

La tête de série N.1 dans la capitale française s'est inclinée en deux manches 6-4 et 6-3  et une heure de jeu à peine, face à la Tchèque de 20 ans Petra Kvitova (WTA 18/N.4).

Déjà tombeuse de Yanina Wickmayer en quarts de finale, Kvitova n'a pas tremblé face à la lauréate du dernier Open d'Australie. Elle a toujours fait la course en tête pour décrocher son 3ème titre et déjà le 2e en 2011 après Brisbane. Elle avait aussi signé une victoire à Hobart en 2009.
Il s'agissait du 3ème duel entre les deux joueuses.

Clijsters avait facilement gagné les deux précédents.

Clijsters, 27 ans, disputait à Paris sa 5ème finale consécutive après avoir joué celles de l'US Open, du Masters, de Sydney et de l'Open d'Australie.

Elle se consolera en entamant lundi sa 20ème semaine en tête de la hiérarchie mondiale, une position à laquelle elle accède pour la 4ème fois.

Clijsters fatiguée

Clijsters, probablement diminuée par la fatigue d'un début d'année triomphal et une douleur au cou, n'a pas semblé en pleine possession de ses moyens dimanche.

Mais Kvitova (photo), dans le sillage de sa demi-finale à Wimbledon l'an dernier, puis son quart à Melbourne il y a trois semaines, a su gérer la pression et prendre en main l'échange face à une adversaire d'expérience, qui enchaînait sa cinquième finale d'affilée.

Ainsi, Kvitova avait donné le ton en faisant le break dès le premier jeu de service, portée par une excellente agressivité en retour, notamment sur son coup droit.

Si notre compatriote revenait dans la foulée, la gauchère tchèque se détachait de nouveau à 4-2, en multipliant les coups gagnants (14 contre 5 pour Clijsters) et concluait la manche sur un jeu blanc.

Le scénario se répétait dans la deuxième manche: break d'entrée, puis Clijsters revenait à hauteur. Moins mobile que d'habitude, moins efficace aussi au service, la Limbourgeoise cédait finalement sa mise en jeu à 3-3 et la Tchèque filait ensuite vers la victoire.