Un mail envoyé par erreur sème la zizanie

Le ministre-président flamand, Kris Peeters (CD&V), est mécontent du mail accidentellement envoyé par la ministre Ingrid Lieten (SP.A), dans lequel elle traite les ministres CD&V et N-VA de "caricatures insensibles et figées, comme du téflon et du béton".

Dans le mail, dont le quotidien Het Laatste Nieuws a pu prendre connaissance, la ministre flamande de l’Innovation, des Investissements publics, des Médias et de la Lutte contre la Pauvreté, Ingrid Lieten, décrit ses collègues du CD&V et de la N-VA comme étant des "caricatures insensibles et figées, comme du téflon et du béton".

Elle cite par ailleurs les propos du chef du cabinet de Pascal Smet (également SP.A) définissant ces mêmes ministres comme "des machos en costume sur mesure prenant des décisions en confiance". Enfin, Itoujours dans ce même courrier, Ingrid Lieten estime que le plan d’action du gouvernement flamand intitulé "Vlaanderen in actie" (la Flandre en action) n’est pas une "marque forte".

A l’origine, le courrier électronique était un courrier interne, réservé aux membres du parti socialiste flamand. Il a toutefois par accident atterri dans la boîte mail de quatre ministres CD&V et deux ministres N-VA. Le ministre-président flamand, Kris Peeters (photo), l’a également réceptionné.

"J’ai déjà vécu beaucoup de choses en politique, mais j’ai tout de même sursauté en recevant ce mail", a déclaré Kris Peeters sur les ondes de Radio 1 (VRT). "Ce courriel est quand-même exagéré, et le gouvernement flamande abordera l’affaire dans la journée", a-t-il ajouté.

De son côté, le ministre flamand N-VA Philippe Muyters (photo) s’est dit choqué par ce mail. "Je suis tout de même plus sensible que de béton ou du téflon", a-t-il réagi. "La confiance en Ingrid Lieten en a pris un sacré coup. Je pensais qu’au sein du gouvernement flamand nous travaillions en tant qu’équipe", a-t-il ajouté.

Après avoir passé un coup de fil pour présenter ses excuses aux personnes concernées, Ingrid Lieten en a fait de même dans un communiqué officiel. Elle y indique ne pas être l’auteur du mail mais reconnaît toutefois sa responsabilité.

Pluie de réactions

Le courriel malencontreux d'Ingrid Lieten démontre le bien-fondé des critiques que l'Open Vld formule depuis des mois sur le gouvernement flamand, en particulier son manque de cohésion, ont souligné les libéraux flamands.

"Depuis des mois, Kris Peeters conteste qu'il y a des problèmes. 'Nous travaillons bien', entend-on à chaque fois. Et maintenant, la vice-présidente dit elle-même que le gouvernement flamand n'est pas une équipe, n'a pas de projet et, plus simplement, qu'il gouverne mal", a expliqué le chef de groupe au parlement flamand, Sven Gatz (photo).

L'Open Vld s'interroge également sur la place de Mme Lieten qui, d'après lui, démontre une nouvelle fois son inaptitude à exercer une fonction ministérielle.

Groen!, dans l'opposition comme l'Open Vld, a annoncé de son côté qu'il allait demander mercredi un vote de confiance pour vérifier si le gouvernement dispose toujours d'une majorité au parlement. Aux yeux des écologistes flamands, une vérité s'impose: cet exécutif ne tient plus qu'avec de la colle et des ficelles.

La LDD réclame quant à elle la démission de tout le gouvernement et le Vlaams Belang, celle de Mme Lieten.