La Flandre a exporté des armes au Bahreïn

En 2009 et 2010, la Région flamande a accordé des permis d’exportation de véhicules militaires et de pièces destinés à l’armée du Bahreïn. L’information est révélée par différents quotidiens flamands et a été confirmée par l’Institut flamand pour la Paix, qui contrôle l’exportation d’armes à partir de la Flandre.

Il s’agit au total de cinq permis d’exportation. En avril 2009, la Flandre a ainsi livré un permis pour des véhicules militaires et des pièces pour un montant de 937.500 euros. En janvier 2010, le même matériel a été vendu pour 18.750 euros, et en décembre 2010, un nouveau permis a été accordé pour un montant de 1.525.000 d’euros. L’utilisateur final pour chacun de ces permis était l’armée du Bahreïn.

L’Institut flamand pour la Paix ne sait pas quelle entreprise flamande est concernée par ces livraisons, l’information n’étant pas partagée par le gouvernement flamand avec Parlement. Le nom de deux firmes semblent toutefois entrer en compte. Il s’agit de Varec implanté à Malines et de MOLCY, de Hooglede. Ces deux entreprises avaient déjà attiré l’attention des médias concernant des permis livrés à l’Arabie Saoudite.

Il ressort par ailleurs que la Flandre a également vendu des véhicules, munitions, lance-flammes, armes anti-tanks et écrans de visualisation à d’autres pays tels que Oman, les Émirats, l’Égypte, la Jordanie, ou encore l’Irak.

Les permis flamands d’exportations militaires sont sous la responsabilité du ministre-président flamand, Kris Peeters (CD&V). Plusieurs députés flamands ont dans ce cadre demandé davantage de transparence. Selon Jan Roegiers (SP.A), il y a des risques que certaines dictatures utilisent ces armes contre des manifestants. Le député demande qu'il soit stipulé dans le décret flamand sur les armes, que la destination finale des armes autorisées à l'exportation soit toujours connue.

Rappelons que ces dernières jours, la polémique a resurgi avec la vente d'armes de la FN Herstal à la Libye. En Flandre, les sociétés spécialisées fournissent surtout des composants de haute technicité pour du matériel militaire.