Nouvelles investigations sur l'assassinat de Julien Lahaut

Le ministre wallon de la recherche a décidé de débloquer 150.000 euros pour lancer la première phase d'une recherche sur l'assassinat du député et président du Parti Communiste belge, il y a 61 ans.

Le ministre wallon de la recherche, Jean-Marc Nollet (ECOLO) a décidé de débloquer 150.000 euros pour que le CEGES (Centre d'étude et de documentation guerre et société contemporaine) puisse lancer la première phase d'une recherche sur l'assassinat de Julien Lahaut. Il l'a expliqué au Soir Magazine.

Julien Lahaut était président du Parti Communiste. Il a été abattu le 18 août 1950. On lui avait attribué l'expression "Vive la république" lancée une semaine plus tôt lors de la prestation de serment de Baudouin alors prince royal.

Le Sénat a adopté en 2008 une résolution demandant au gouvernement fédéral de financer une étude scientifique sur le déroulement des faits.

La mission devait être confiée au Centre d'étude et de documentation guerre et société contemporaine (CEGES). Mais, depuis 2008, aucune disposition n'a été prise pour lancer la recherche.
Une souscription publique lancée par Véronique De Keyser (PS) a permis de recueillir 50.000 euros. Le ministre Nollet (photo) a décidé d'y ajouter 150.000 euros, ce qui permettra de démarrer la première phase de la recherche.
Le CEGES a estimé à quelque 470.000 euros le budget pour l'ensemble de sa recherche sur ce sujet.
Grâce à l'aide de la Région wallonne, la première phase qui portera sur le déroulement exact des événements pourra démarrer dès le mois d'avril. Elle ne nécessite pas d'accès aux archives de la Sûreté de l'Etat contrairement à la deuxième phase qui portera sur les auteurs présumés et les commanditaires.