Grève contre l’accord interprofessionnel

L’action nationale de protestation de 24 heures contre le projet d’accord interprofessionnel pour 2011-2012, qui sera prochainement discuté au Parlement, est lancée ce vendredi 4 mars par les syndicats socialiste et libéral. Le syndicat chrétien n’y participe pas. Des perturbations sont cependant attendues dans de nombreux secteurs, et notamment dans les transports en commun. Des barrages pourraient également être installés sur les grands axes de la capitale.

La FGTB mènera ce vendredi, avec le soutien de la CSL, une journée d’action nationale pour protester notamment contre le projet d’accord interprofessionnel pour 2011-2012 qui sera bientôt soumis au Parlement. Les syndicats critiquent avant tout la marge restreinte de 0,3% d’augmentation salariale en plus de l’index en 2012, ainsi que le maintien d’une discrimination entre les ouvriers et les employés.

Il semblerait que tout le pays ne sera pas paralysé par l’action de protestation, non seulement parce que le syndicat chrétien n’y participe pas, mais aussi parce que la volonté de faire grève serait limitée. Il est probable que la Wallonie sera davantage touchée que la Flandre par les actions, et que les services des bus et trams seront plus perturbés que ceux de la SNCB et les activités des aéroports.

Manifestations et piquets

A Bruxelles, une concentration de militants socialistes et libéraux est attendue devant la Banque Nationale de Belgique vers 11h00 ce vendredi, au Boulevard Berlaimont. Il semble également que des barrages filtrants pourraient être installés sur les grands axes menant à la capitale, et cela dès 7h00 du matin.

A Liège, des piquets de grève seront installés un peu partout dans la ville, notamment devant le siège de grandes banques. Le Secrétaire général du SETCa Liège, Egidio Di Panfilo, souligne que « cette action est symbolique car après la crise financière, les grandes entreprises, dont les banques, réalisent de nouveau des bénéfices et nous estimons qu’elles doivent maintenant redistribuer leurs bénéfices ». Un rassemblement est prévu vers 10h00 devant la gare des Guillemins. Les secteurs de l’industrie, de la métallurgie et de la sidérurgie seront aussi perturbés.

En Wallonie, des dizaines d’entreprises, de commerces (et notamment de la grande distribution) et d’institutions seront fermés. La grève de 24 heures devrait aussi toucher le monde bancaire, le réseau routier, les zonings et des établissements scolaires.

En Flandre, des blocages sont notamment prévus à Anvers, aux alentours des usines chimiques de BASF et du fabriquant de tracteurs Ford New Holland. Les actions dans le Limbourg devraient se concentrer sur le secteur énergétique. Un rassemblement est ainsi prévu à 10h00 devant les locaux de Luminus à Hasselt. A Gand, 2.500 manifestants sont attendus le matin dans le centre-ville.

Blocages filtrants, actions sectorielles, manifestations et rassemblements sont également prévus en Flandre occidentale (Bruges, Ypres, Ostende, Roulers), en Brabant flamand (Louvain). A Bruxelles, le travail sera interrompu à l’usine Audi (photo), avec des piquets de grève.

La circulation des bus et trams perturbée

En Flandre, la circulation des bus et trams de la société régionale De Lijn sera avant tout perturbée en Flandres occidentale et orientale, à Anvers et en Brabant flamand. Nettement moins dans le Limbourg. Les voyageurs peuvent obtenir davantage d’informations via le site internet www.delijn.be ou le numéro 070/220.200.

A Bruxelles, la société régionale STIB prévoit également d’importantes perturbations sur son réseau de trams, bus et métro. Les lignes les plus fréquentées,, comme les lignes de métro et l’axe Nord/Sud, seront exploitées en priorité mais la fréquence des passages sera plus faible. Plus de détails sur le site www.stib.be ou via le Centre de contact 070/23.20.00, dès 6h00 du matin.

Du côté des TEC wallons, l’ensemble des services de Liège-Verviers sera à l’arrêt ce vendredi, avertit la société régionale. Aucun véhicule ne circulera sur les 214 lignes.

Au niveau du trafic ferroviaire et aérien, la situation devrait par contre être mois perturbée. Il semblerait que le personnel de la SNCB ne fera pas grève toute la journée.

A l’aéroport international de Zaventem aucune action spéciale ne serait prévue. L’aéroport de Liège ne pourra par contre pas assurer l’ensemble de ses services à cause de la grève. Au total, plus de 70 vols seront ainsi annulés ou déplacés vers Brussels Airport.

La Poste devrait également assurer ses services de façon presque normale.