Brussels Airport supprime les fouilles intimes

La semaine dernière, le personnel de sécurité de l’aéroport de Zaventem avait reçu l’ordre d’effectuer des fouilles corporelles plus sévères, notamment au niveau des parties intimes. Des plaintes de membres du personnel aéroportuaire s’en sont suivies.

Les fouilles intimes sont également pratiquées dans d’autres aéroports d’Europe, mais le personnel de Brussels Airport - y compris des travailleurs soumis quotidiennement à ces fouilles - a estimé que ce n’était plus faisable.

Pas plus tard que la semaine dernière, les agents de sécurité de Brussels Airport avaient reçu des consignes relatives aux fouilles corporelles, celles-ci devant notamment être plus sévères au niveau des parties intimes. De nombreuses plaintes d’agents de sécurité et de salariés s’en sont donc suivies.

« La société GS4 voulait introduire une nouvelle technique de fouilles, qu’elle utilise dans d’autres aéroports. Mais de nombreuses personnes ont estimé que cette procédure allait trop loin », indiquait un représentant syndical. « Dans un aéroport, la sécurité est particulièrement importante. Mais la vie privée des gens l’est également ».

Les autorités de Brussels Airport rappellent que la nouvelle procédure ne devait être qu’un test. Elle a donc été supprimée au bout d’une semaine.