La Belgique participe au pont aérien

Le gouvernement fédéral démissionnaire a décidé d’engager dès lundi prochain un Airbus A330 dans le pont aérien mis en place par le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM) en vue de l’évacuation des réfugiés à la frontière entre la Tunisie et la Libye.

L’Airbus utilisé par l’armée belge sera affrété dès lundi 7 mars et permettra de rapatrier jusqu’à un total de 2.500 réfugiés, a indiqué le Premier ministre Yves Leterme (CD&V) dans un communiqué, précisant que les réfugiés fuient les combats entre le régime du colonel Mouammar Kadhafi et l’insurrection.

« Au travers de cet effort, la Belgique apporte sa contribution aux engagements de la Communauté internationale en vue de répondre aux conséquences humanitaires de la crise dans la région », ajoutait Leterme (photo).

Le gouvernement belge répond ainsi à la demande de l’Union européenne, qui a établi jeudi un pont aérien pour évacuer de Tunisie des milliers d’Egyptiens ayant fui les troubles en Libye, afin de contrecarrer les risques de chaos et d’épidémies. La décision de prendre part au pont aérien a été prise sur proposition du ministre de la Défense, Pieter De Crem, du ministre des Affaires Etrangères, Steven Vanackere, et du ministre de la Coopération au développement, Olivier Chastel.

Plusieurs Etats européens, dont la France en tête, participe à ce pont aérien via l’aéroport de Djerba (au sud de la Tunisie), qui doit accueillir plus d’une cinquantaine de vols par jour.

Jeudi déjà, la Belgique avait décidé de mettre un million d’euros à la disposition du Comité international de la Croix-Rouge, dans le cadre d’une aide d’urgence aux réfugiés.

Aide de la Croix-Rouge

Entretemps, la Croix-Rouge flamande envoie 37 tonnes de matériel d’aide humanitaire vers les camps de réfugiés qui se trouvent actuellement à la frontière entre la Tunisie et la Libye. L’organisation libère pour cela 100.000 euros de moyens propres de son fonds d’aide d’urgence.

Un avion cargo Antonov acheminera ainsi vers la région notamment 80 tentes multifonctionnelles, 20 tentes dispensaires, 1.500 matelas, 9.300 couvertures et 3.000 jerrycans d’eau.

La Croix-Rouge de Flandre envoie également deux de ses collaborateurs. Ils seront chargés de coordonner l’aide aux réfugiés.