Fernand Koekelberg démissionne

Le commissaire général de la police fédérale a annoncé ce dimanche son départ à la suite des critiques dont il a fait l’objet, notamment pour un voyage de lobbying très onéreux effectué en 2010 au Qatar. Fernand Koekelberg (56 ans) se retire dès ce lundi et sera remplacé provisoirement par le directeur général de la police judiciaire fédérale, le commissaire Paul Van Thielen.

Fernand Koekelberg, qui était actuellement en congé de maladie, a informé lui-même les ministres de l’Intérieur, Annemie Turtelboom (Open VLD), et de la Justice, Stefaan De Clerck (CD&V), de sa décision de démissionner de son poste de commissaire général de la police fédérale.

Dans un communiqué, Koekelberg donne notamment comme raison pour son départ « les attaques répétées dont j’ai fait l’objet au cours de ces quatre années de mandat ». Selon le commissaire général, elles « furent autant d’atteintes à mon honneur et n’ont pas été sans impact sur l’image de la police fédérale. Associées à un drame personnel qui m’a affecté il y a quatre mois (NDLR, le décès de sa fille cadette), je les ressens aujourd’hui comme une accumulation insupportable d’injustices et de blessures qui entame ma résistance tant physique que psychique et ne me permet pas de continuer à exercer mes fonctions de manière optimale ».

Et Fernand Koekelberg (photo) d’ajouter qu’il ne « souhaite pas non plus que la répétition de cet état de chose nuise plus avant à l’image de la police fédérale ». Le commissaire général démissionnaire souligne aussi qu’il est conscient du rôle qu’il a joué dans la modification du paysage policier belge il y a 10 ans. « Je m’y suis investi corps et âme avec la conviction de mettre en place une structure et un fonctionnement policier à même de servir encore mieux mes concitoyens et nos autorités ».

Inspection de la comptabilité

Le commissaire général de la police fédérale avait notamment été vivement critiqué ces derniers jours en raison du coût élevé (près de 100.000 euros) du voyage de lobbying qu’il avait effectué au Qatar l’an dernier en vue d’une fonction au sein d’Interpol.

Ce vendredi, la ministre de l’Intérieur démissionnaire, Annemie Turtelboom (Open VLD, photo), avait chargé le Comité P - l’organe de contrôle de la police - d’examiner une nouvelle fois les détails du voyage au Qatar, pour lequel des onéreuses valises de la marque Delvaux avaient notamment été achetées.

La ministre a demandé une nouvelle enquête après que la N-VA ait retrouvé une circulaire datant de 2008, dans laquelle Fernand Koekelberg demandait à ses collaborateurs de la police fédérale de limiter leurs dépenses lors de voyages d’affaires.

Début 2009, une enquête disciplinaire avait également été menée à propos de la promotion professionnelle de deux secrétaires de Fernand Koekelberg. Le Comité P avait alors estimé que ces nominations étaient illégales.

Ce dimanche soir, la ministre de l’Intérieur Turtelboom a souligné que Fernand Koekelberg démissionnait de sa propre initiative. « Vu les circonstances, c’est la meilleure décision pour toutes les parties. Il ne s’agit pas d’un soulagement. Le plus important est de préserver l’image de la police et l’image de Fernand Koekelberg ».

Remplacement provisoire

La fonction de commissaire général sera exercée provisoirement par le directeur général de la police judiciaire fédérale, le commissaire divisionnaire Paul Van Thielen (photo).

C’est lui qui remplaçait généralement le chef de la police fédérale lorsqu’il était absent ou empêché.