Parlement européen: 1 semaine en moins à Strasbourg

Les eurodéputés qui luttent pour que soient regroupées à Bruxelles toutes les activités du Parlement européen, ont obtenu mercredi une nouvelle victoire en faisant voter la suppression d'une semaine de travail à Strasbourg en 2012 et 2013.

Un amendement prévoyant de supprimer une session de quatre jours de travail, sur les deux sessions prévues normalement en octobre 2012 et les deux prévues en octobre 2013, a été assez largement approuvé, par 58% des votants, lors d'un vote à bulletins secrets.

Ce changement de calendrier vise à "économiser beaucoup d'argent et des milliers de tonnes de CO2 rejetées dans l'atmosphère", et de faire "gagner du temps aux députés" a expliqué à l'AFP l'élu conservateur britannique

Ashley Fox, auteur de cet amendement cosigné par 215 autres députés, et finalement voté par plus de 350 d'entre eux.
La modification permettra en effet d'éviter, pour une semaine, la transhumance entre Bruxelles et Strasbourg de milliers d'élus, fonctionnaires et journalistes, a-t-il argumenté.

 

Les traités européens prévoient que le Parlement tienne douze sessions plénières par an à Strasbourg, où il a officiellement son siège. Dans les faits, ces sessions durent trois jours et demi, du lundi après-midi au jeudi après-midi. Le reste du temps, les députés travaillent principalement à Bruxelles, notamment en commissions ou en réunions de groupes politiques.

Pour contourner la difficulté juridique qui empêche de ne programmer que onze sessions plénières par an au lieu de douze, les "anti-Strasbourg" ont imaginé de scinder en deux une semaine de travail en octobre 2012, et de même en octobre 2013.

Il y aura ainsi formellement une session plénière de deux jours les lundi et mardi, une pause le mercredi (qui pourrait être occupée par des réunions de commissions ou de groupes), puis une deuxième session plénière les jeudi et vendredi. (avec AFP)