"Les francophones de Flandre doivent s’adapter"

Geert Bourgeois (N-VA), ministre flamand de l'Intérieur, estime dans une interview donnée samedi à la Libre Belgique que toute personne qui vient habiter en Flandre doit s'adapter à la langue néerlandaise. Pour lui, les francophones de Flandre sont des Flamands qui ne parlent pas le néerlandais qui "ont des droits et de devoirs, mais il faut arrêter de colporter le message que nous sommes racistes".

Geert Bourgeois explique que les non-néerlandophones de Flandre et en particulier ceux des communes à facilités de la périphérie peuvent parler leur langue dans la sphère privée mais "doivent parler néerlandais dans la sphère publique notamment dans les contacts avec les autorités communales, l'enseignement etc...".

Selon lui, les facilités ont été conçues comme un "mécanisme temporaire" destiné à faciliter l'intégration des nouveaux venus. "Les francophones ont toujours essayé de donner une autre lecture en disant que c'était un droit définitivement acquis, ce qui n'es pas le cas", dit-il.

Pour le ministre N-VA, les francophones de Flandre ne sont pas un minorité historique contrairement aux germanophones de Belgique et ce fait justifie selon lui, la non signature de la convention-cadre sur les minorités. "On ne va certainement pas permettre à certains d'utiliser cette convention pour transformer la Flandre en une région bilingue, ce qui est l'unique objectif de ceux qui militent pour que l'on signe cette convention".