Affaire du voile: Hema reconnaît son erreur

La chaîne de magasins Hema a admis avoir injustement traité sa vendeuse dans son établissement situé dans la commune limbourgeoise de Genk. Elle avait en effet décidé de ne pas prolonger le contrat de la jeune femme à la suite de plaintes de plusieurs clients sur son foulard. L’entreprise lui a depuis proposé un nouvel emploi, une offre qu’elle a refusée.

Hema avait décidé de ne pas prolonger le contrat de la vendeuse. Cette dernière portait le voile, et plusieurs clients s’en étaient plaints.

Vendredi, la chaîne a fait son mea culpa dans un communiqué de presse, reconnaissant avoir commis une erreur en autorisant initialement le port du foulard pour l'interdire ensuite. Elle avait proposé un nouvel emploi à la jeune femme, dans le cadre duquel l'employée ne devait plus avoir de contact avec la clientèle.

Une offre que la principale intéressée a décidé de refuser. "J'ai reçu un appel de quelqu'un de chez Hema. Il m'a dit que j'allais recevoir un nouveau job. J'étais contente mais après, j'ai appris qu'il y avait certaines conditions. Je ne pouvais travailler que dans la réserve, ce que je ne veux pas. J'aimais le contact avec les clients dans le magasin. En plus, c'était à nouveau un contrat d'intérimaire, alors qu'ils m'avaient promis un contrat fixe."

Manifestation contre l'interdiction du port du voile

Une manifestation à Genk contre l'interdiction du port du voile émise par la chaîne Hema a réuni ce samedi plusieurs centaines de participants. 

L'initiative a été lancée au nom de la communauté musulmane par Houcine Talmssou, conseillère communale dans la cité limbourgeoise.

Le cortège de manifestants est parti vers 14 heures de la gare de Genk et a rejoint en fin de parcours le magasin Hema situé dans le centre de Genk.