Cherkaoui reçoit deux Olivier Awards

Le chorégraphe et danseur belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui (35 ans, photo) a été récompensé à Londres de deux prix prestigieux pour son spectacle « Babel (words) », créé en 2010 avec le chorégraphe bruxellois Damien Jalet. Les Laurence Olivier Awards récompensent des spectacles qui ont été présentés en 2010 sont des scènes britanniques.

Créées en 1976 et portant le nom d’un des plus célèbres comédiens de théâtre et acteurs du Royaume-Uni, les Laurence Olivier Awards récompensent chaque année des représentations et des artistes qui ont été présentés la saison passée sur des scènes britanniques. Equivalent des Molières français, ces récompenses sont décernées, notamment, dans les domaines du théâtre, de la comédie musicale, de l’opéra et de la danse. Les différentes disciplines sont évaluées par des jurys spécialisés.

Le spectacle de danse « Babel (words) » (photo), créé en 2010 par le chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui, en collaboration avec le danseur et chorégraphe bruxellois Damien Jalet, a été récompensé dimanche soir à Londres de deux Prix Laurence Olivier : celui de « Best New Dance Production » et celui de « Outstanding Achievement in Dance ». Ce dernier prix concerne plus précisément la création visuelle et scénographie de l’artiste britannique Antony Gormley.

Jalet et Cherkaoui n’étaient pas présents à Londres dimanche lors de la remise des prix. Les deux chorégraphes belges sont en effet actuellement au Japon, où ils préparent un nouveau spectacle centré autour d’Osamu Tezuka, le créateur du manga (bande dessinée japonaise).

« Babel (words) » est le troisième volet du triptyque comprenant aussi « Foi » et « Myth ». La représentation aborde le thème de la recherche du divin, mais aussi de l’incapacité des êtres humains à se comprendre. L’artiste britannique Antony Gormley a créé l’élément central du décor : une grande construction en aluminium qui représente la Tour de Babel et peut prendre diverses formes.

Un danseur né à Anvers

Né en mars 1976 à Anvers de père marocain et de mère flamande, Sidi Larbi Cherkaoui a débuté la danse à l’âge de 16 ans. Il se forma à l’école de danse contemporaine P.A.R.T.S, fondée et dirigée à Bruxelles par la danseuse et chorégraphe flamande Anne Teresa De Keersmaeker.

Parallèlement à cette formation classique, il travailla aussi avec des compagnies hip-hop et de modern jazz en Belgique. En 1995, il recevait le premier prix pour le meilleur solo de danse belge à Gand - un concours lancé par Alain Platel.

En résidence au Toneelhuis d’Anvers depuis 2007, Sidi Larbi Cherkaoui fait partie de la génération émergente des chorégraphes flamands formés autour d’Alain Platel et des Ballets C de la B et d’Anne Teresa De Keersmaeker à la fin des années 1990. Très apprécié de la critique européenne, il travaille avec les plus grandes compagnies et les grands théâtres (comme celui de Genève ou les Ballets de Monte-Carlo) lui commandent des chorégraphies.

Cherkaoui travaille de longue date en collaboration avec le danseur, chorégraphe et metteur en scène bruxellois Damien Jalet (34 ans). L’an dernier, le chorégraphe belgo-marocain fondait la compagnie Eastman.