Pas de terminal "low cost" à Zaventem

Le plan de développement de l’aéroport de Zaventem pour les cinq prochaines années prévoit la construction d’une nouvelle jetée « A Ouest » pour les vols européens, celle d’un centre d’affaires moderne, ainsi que des travaux d’aménagement pour renforcer l’activité de fret. Le projet d’ouverture d’un terminal « low cost » distinct a par contre été abandonné.

Le plan de développement pour la période 2011-2016, présenté ce jeudi par la direction de Brussels Airport, prévoit un budget de 460 millions d’euros « pour des dizaines de grands et plus petits projets » visant à accroître le confort des passagers.

L’un des grands projets prévus est la construction d’une nouvelle jetée « A Ouest », qui devrait être opérationnelle dès 2015. Il s’agit plus précisément de l’extension de l’actuelle jetée A vers l’ouest, ce qui permettra d’augmenter le nombre de portes d’embarquement et de procéder à un embarquement depuis la jetée pour un plus grand nombre de vols, sans devoir utiliser des bus, des escaliers, ni demander aux passagers de se déplacer à pied sur le tarmac.

Pour passer du terminal vers les jetées A et A Ouest, les passagers pourront emprunter dès 2014 une nouvelle passerelle en surface. La construction comprendra également une nouvelle zone commerciale et des contrôles de sûreté permettant de fouiller les passagers plus rapidement et plus confortablement.

« La jetée A Ouest permettra aux compagnies aériennes de concentrer leurs activités de « hub » dans la même zone », explique l’exploitant de l’aéroport de Zaventem. Le nombre de portes d’embarquement (gates) n’est pas encore connu. « La jetée A Ouest sera moins longue que la jetée A avec ses 31 portes, mais il y aura beaucoup de portes ». Brussels Airport possède actuellement un total de 54 portes d’embarquement.

Développements stratégiques

D’autre part, vu l’importance stratégique de son activité cargo, Brussels Airport réalisera des adaptations dans la zone de fret. Un bâtiment supplémentaire de 30.000 m² est ainsi prévu à Brucargo Ouest. D’autres travaux devraient permettre d’accueillir le Boeing 747-8F.

La construction de nouvelles voies d’accès permettra dès 2012 une liaison directe entre l’autoroute E19 venant d’Anvers et la zone Brucargo (photo).

Le bâtiment administratif de l’ancien terminal sera également rénové. Redéveloppé en un concept baptisé Gateway, il comprendra un centre d’affaires moderne au centre de l’aéroport, pouvant accueillir 1.600 collaborateurs.

Développement intégré du "low cost"

Le plan de développement ne prévoit finalement pas la construction d’un terminal distinct réservé aux vols à bas prix, précise la direction de Brussels Airport. Cela ne signifie cependant pas que l’offre low cost sera réduite à Zaventem. L’aéroport continuera à intégrer le développement à bas prix au sein de l’infrastructure aéroportuaire générale.

« Brussels Airport veut continuer à combiner les avantages qualitatifs d’un aéroport international et son vaste choix de destinations directes aux tarifs serrés proposés tant par les compagnies low cost que par la plupart des compagnies offrant un service complet ».

Le projet d’ouverture d’un terminal distinct low cost date déjà de 2008, mais était controversé depuis le début. Trois organisations professionnelles de compagnies aériennes avaient elles-mêmes introduit un recours en référé, mais il avait été levé lorsque Brussels Airport avait reporté ses projets d’ouverture.

Le report avait fait suite aux protestations des riverains, des communes avoisinantes et des compagnies aériennes classiques.