La N-VA conforte sa position de leader

Selon un sondage réalisé pour la VRT et De Standaard, la N-VA de Bart De Wever conforte sa position de leader, en Flandre, alors que le SP.A tombe à un niveau très bas. Le Vlaams Belang et la LDD subissent également un tassement.

Si les élections devaient avoir lieu aujourd’hui, la N-VA serait de loin le premier parti en Flandre. C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé pour la VRT et De Standaard auprès d’un millier de personnes entre le 28 février et le 15 mars.

La N-VA était déjà le grand vainqueur des élections du 13 juin dernier avec 28,2% des suffrages.

Si l’on en croit ce sondage, le parti nationaliste flamand augmenterait encore son score pour atteindre 31 ,5% des voix et ce malgré le blocage des négociations en vue de la formation d’un gouvernement fédéral.

La N-VA doit essentiellement son succès à la popularité grandissante de Bart de Wever mais le parti prend aussi des voix aux électeurs du centre-droit et même du SP.A.

Le CD&V reste deuxième

Avec 18,2% d’intentions de vote, le CD&V reste le deuxième parti en Flandre, soit un léger recul de 0,6% par rapport à son résultat aux élections de juin 2010.

L’Open VLD était le grand perdant lors du dernier sondage avec 12,4% d’intention de vote, cette fois le parti libéral flamand reprend la troisième place avec 14%.

L'Open VLD souffle la 3ème place au SP.A

L’Open VLD dépasse les socialistes flamands du SP.A qui sont les grands perdants de ce sondage.

Lors des dernières élections le SP.A avait obtenu 14,9% des voix, et lors de l’avant-dernier sondage était monté à 16,5% mais ce parti redescend aujourd’hui à 13,2% soit une chute de 1,7%.

Les pertes du SP.A profitent essentiellement aux écologistes de Groen ! qui enregistrent un bon résultat de 8,8% soit un gain de 1,7%.

Parmi les perdants, on retrouve le Vlaams Belang et la LDD. Le Vlaams Belang descend à 10,4% soit 2,2% de moins que son résultat aux dernières élections. La LDD perdrait près d’1% et obtiendrait 2,8% soit en dessous du seuil électoral.

La solution ne viendra pas de nouvelles élections

Seuls 17% des personnes voteraient aujourd’hui pour un autre parti que lors des dernières élections. Ce qui est très peu.

De nouvelles élections ne seraient donc pas une solution pour sortir de l’impasse actuelle. 88% des personnes qui ont voté pour la N-VA et pour Bart De Wever reproduiraient le même vote aujourd’hui.

De Wever, Peeters et Vande Lanotte

Le président de la N-VA, Bart De Wever, reste également l'homme politique le plus populaire de Flandre, suivi du ministre-président flamand, Kris Peeters (CD&V) et du sénateur SP.A Johan Vande Lanotte, qui tirerait donc profit à titre individuel de sa mission en prenant deux places.

Le premier ministre Yves Leterme est quatrième. Le président du CD&V, Wouter Beke, chargé pour le moment d'une mission de négociation par le roi passe quant à lui de la dix-neuvième à douzième place.