Une panne retarde le rapatriement des Belges du Japon

L'Airbus A330 de la Défense belge qui devait se rendre à Séoul (Corée du Sud) en vue d'un rapatriement des ressortissants belges du Japon a dû atterrir à Anchorage (Alaska, Etats-Unis) en raison d'un problème informatique, a-t-on appris vendredi auprès de la Défense.

En provenance de Washington, l'avion a dû atterrir à Anchorage. Les pièces de rechange ne sont pas disponibles à l'aéroport de cette ville d'Alaska mais ont été commandées et sont en route, assure-t-on à la Défense.

Le contrat de leasing avec la société HiFly, sous lequel se trouve l'Airbus, pourrait en outre jouer par l'envoi d'un avion de rechange, mais les choses doivent encore être clarifiées à ce niveau, commente-t-on encore.
La mission reste d'actualité. "On est toujours dans les temps", assure une porte-parole de la Défense, sans toutefois pouvoir déterminer quel délai nécessitera la réparation ou le remplacement de l'avion.
Une soixantaine de Belges du Japon ont déjà répondu à la proposition de rapatriement, qui devait débuter samedi matin.