La maison hantée a été démolie

Située à la frontière des Pays-Bas entre Assenede (Flandre orientale) et Sas-van-Gent (Flandre zélandaise), l’ancienne maison de maître et habitation d’un directeur d’usine a été rasée vendredi parce qu’aucun acheteur n’avait fait une offre concrète. Elle aurait abrité le fantôme d’un soldat allemand.

La vieille bâtisse était située tout près de l’ancienne usine de verre de Sas-van-Gent, en Flandre zélandaise. Elle avait été construite par l’ancien directeur de la fabrique, qui était aussi architecte. On racontait que pendant la guerre un soldat y aurait été électrocuté. Son fantôme se serait promené depuis des années dans la maison de maître.

Cette dernière attirait donc depuis des années des « chasseurs de fantômes » venus de toute l’Europe. Des photos, de petits films et des histoires de cette maison circulaient sur internet, faisant état de phénomènes « inexpliqués ». Toute cette attention internationale avait rendu le site plutôt dangereux, en raison des risques d’écroulement de la bâtisse.

L’entrepreneur belge Luc Christiaen, qui était propriétaire de la maison, avait donc décidé de revendre le terrain et la maison, sinon de faire abattre la bâtisse. Le seul candidat-acheteur - l’entrepreneur et homme de spectacle néerlandais Johan Vlemmix - n’ayant finalement pas fait d’offre concrète d’achat, le propriétaire avait annoncé jeudi que sa maison serait abattue.

Marc Chatel, le petit-fils du constructeur de la maison, s’est dit déçu. « Jusqu’à jeudi soir, tout était encore possible, il y avait un candidat-acheteur, mais ils ne sont pas parvenus à un accord ». Chatel affirme que le fait de voir la maison abattue (photos) lui a mis « du plomb dans les chaussures. Il ne reste plus que les histoires et les photos ».