Leterme: "L'objectif est de renverser le régime de Kadhafi"

Le Premier ministre Yves Leterme (CD&V) et son gouvernement vont se positionner de la manière la plus précise sur les règles d’engagement des opérations en Libye. Le Premier ministre a fait cette déclaration ce lundi matin dans l’émission De Ochtend, sur Radio Eén (VRT). Un débat aura lieu ce lundi après-midi en séance plénière de la Chambre.

Depuis le début des frappes aériennes sur la Libye des divergences sur les objectifs à atteindre sont apparues dans les rangs des alliés.

"La limite entre ce qui est autorisé par la résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations Unies et ce qui ne l’est pas est ténue" a avoué le Premier ministre, "c’est la raison pour laquelle le conseil des ministres va préciser le plus possible les règles d’engagements de la Belgique. La question sera ensuite débattue à la Chambre".

Le chef de la Ligue arabe Amr Moussa a critiqué dimanche les bombardements de la coalition sur la Libye, estimant qu'ils s'écartaient "du but qui est d'imposer une zone d'exclusion aérienne". Yves Leterme a relativisé ces critiques.

En attendant les instructions de Ramstein

"Imposer une zone d’exclusion aérienne au dessus de la Libye ne signifie pas seulement patrouiller et vérifier qu’aucun appareil ne survole la Libye. Cela peut aussi signifier rendre inoffensives les installations qui permettent ce survol" a ajouté Yves Leterme.
 

Le Premier ministre a aussi contesté qu’il y ait un manque de précision sur le but de l’opération et sur le sort de leader libyen Kadhafi.

Le premier ministre a souligné que l'objectif était clairement de déloger le colonel Kadhafi et son régime. "A cet égard, les engagements ont été très clairs au niveau international. (L'objectif) du départ de Kadhafi me semble avoir été très clairement énoncé", a dit Yves. Leterme.

"En ce qui concerne la participation de Belgique "Entre six et huit" appareils sont prêts, a précisé le premier ministre. Ils se trouvent en Grèce. Un chasseur de mines pourra également être engagé. "Nous attendons les instructions de Ramstein", a ajouté Yves. Leterme. Le quartier général américain de Ramstein (ouest de l'Allemagne) assure pour l'instance la coordination des opérations menées par la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni. 
 

Opérationnels dès aujourd'hui

"Tout est conforme aux schémas, nous pouvons être opérationnels dès aujourd’hui ou demain", a assuré Yves Leterme. Le premier ministre a exclu la participation de troupes belge au sol en Libye. "En ce qui me concerne, il est très clair que mon gouvernement d'affaires courantes ne mettra aucune troupe au sol à disposition des actions en Libye", a souligné Yves. Leterme.