“Le sablage des jeans tue”

Des bénévoles de la Campagne des vêtements propres ont mené une action symbolique, ce lundi sur le Meir à Anvers, contre la vente de jeans qui ont été blanchis artificiellement au sable. La technique, qui donne un aspect usé aux pantalons, est responsable d’une maladie pulmonaire mortelle.

La Campagne des vêtements propres est une organisation rassemblant divers syndicats, ainsi que des associations de consommateurs et de coopération au développement. Sa version internationale, baptisée Clean Clothes Campaign (CCC), avait déjà contacté par le passé de nombreuses grandes marques de vêtements ainsi que des chaînes de magasins, pour leur demander de ne plus vendre des jeans qui ont été blanchis artificiellement par la technique de sablage.

Les marques H&M et Benetton ont entretemps déjà déclaré officiellement qu’elles interdisaient le sablage de jeans.

Ce lundi, une action similaire était organisée en Belgique, par des bénévoles de la Campagne des vêtements propres. Ils se sont rendus dans la grande rue commerçante d’Anvers, le Meir (photo), pour y distribuer des feuillets d’information et des sabliers aux passants, ainsi qu’aux vendeurs et vendeuses dans les magasins d’habillement.

A la suite de cette action symbolique, les marques JBC et AS Adventure ont annoncé qu’elles n’utilisaient (plus) la technique de sablage pour vieillir les jeans, sans pour autant s’opposer officiellement à la pratique. Certaines autres marques belges autoriseraient par contre encore le sablage de jeans.

Diverses actions seront encore menées toute cette semaine en Flandre contre cette technique qui donne un aspect usé aux jeans, mais qui est aussi responsable d’une maladie pulmonaire.

La technique provoque la silicose

Pour donner aux jeans un aspect usé, on traite la toile du pantalon en pulvérisant du sable sous haute pression.

Le procédé libère cependant de la silice cristalline alvéolaire qui, inhalée par les travailleurs, provoque la silicose. Cette maladie se manifeste par une inflammation chronique, une fibrose pulmonaire et une réduction progressive et irréversible de la capacité pulmonaire. A terme, la maladie peut donc provoquer la mort.

En Turquie notamment, où sont installées de nombreuses usines de fabrication de jeans, la maladie aurait déjà tué 47 ouvriers. Plus de 1.150 autres souffriraient de silicose.