Chômage économique à Ford Genk

Le personnel du constructeur automobile établi dans le Limbourg ira pointer du 4 au 11 avril, pour éviter que l’usine ne tombe à court de pièces détachées, en raison d’un problème d’approvisionnement à la suite du séisme au Japon.

C’est au cours d’un conseil d’entreprise extraordinaire que la direction du constructeur automobile Ford à Genk a annoncé ce vendredi que l’ensemble du personnel ira pointer pendant 5 jours, pour éviter que l’usine ne tombe rapidement à court de pièces détachées.

Un chômage économique de 5 jours était déjà prévu pour le mois de mai. Il a maintenant été avancé à la semaine du 4 au 11 avril.

Une partie des pièces détachées utilisées par l’usine limbourgeoise sont livrées du Japon. Mais à la suite du tremblement de terre (photo) et du tsunami, l’approvisionnement ne suit plus. Pour éviter de devoir interrompre la production d’ici peu en raison d’une rupture de stock en pièces détachées, la direction a décidé d’avancer les 5 jours de chômage économique.

L’usine Ford à Genk devrait ainsi pouvoir maintenir son volume de production. Le déroulement du reste du mois d’avril sera discuté lundi prochain, lors du conseil d’entreprise habituel.