Les F-16 belges bombardent en Libye

Dimanche après-midi, des chasseurs-bombardiers belges déployés en Grèce dans le cadre de l’opération « Aube de l’Odyssée » ont pour la première fois attaqué un objectif au sol en Libye. Selon la Défense, l’objectif a été atteint et il n’y a pas eu de dommage collatéral.

Pendant l’une des deux missions effectuées dimanche par les chasseurs-bombardiers belges, « l’armement air-sol des F-16 a été engagé pour la première fois », a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué. « Aucun dommage collatéral n’a été rapporté et tous les avions sont revenus sans incident ».

« L’objectif a été atteint » et aucun dommage collatéral n’a été constaté, a encore précisé un porte-parole militaire à l’agence de presse Belga. Pour des raisons de sécurité, la Défense ne veut actuellement pas donner davantage de détails sur l’opération. La localisation de l’objectif n’a ainsi pas été précisée.

Il s’agit de la première action offensive menée par des avions belges en Libye. Six des 16 avions déployés actuellement sur la base aérienne d’Araxos, dans le sud-ouest de la Grèce, ont été mis à la disposition de la coalition internationale qui intervient en Libye pour protéger la population libyenne en vertu de la résolution 1973 du Conseil de sécurité.

Les chasseurs belges affectés à l’opération « Freedom Falcon » ont donc effectué deux missions dans le ciel libyen ce dimanche. Le ministre de la Défense, Pieter De Crem, « a personnellement assisté à l’exécution des interventions aériennes depuis la base d’Araxos », a précisé son département.

A l’issue de ces interventions, la porte-parole de la Défense, Ingrid Baeck, a souligné que les F-16 belges avaient agi strictement dans le cadre de leur mandat, ce qui veut dire qu’ils ne peuvent intervenir contre la défense anti-aérienne libyenne ou des troupes libyennes que si elles constituent une menace pour la population du pays.