Semaine importante pour Wouter Beke?

Alors que le négociateur royal Wouter Beke (CD&V, photo) poursuit les contacts bilatéraux avec les présidents de la N-VA et du PS, Bart De Wever affirme vouloir avancer cette semaine dans les négociations en vue d’un accord communautaire et demande un engagement accru d’Elio Di Rupo.

Wouter Beke poursuit, dans la discrétion, ses contacts bilatéraux avec les présidents de la N-VA, Bart De Wever, et du PS, Elio Di Rupo (photo), dans l’espoir d’aplanir les divergences de points de vue entre les deux partis vainqueurs des élections du 13 juin dernier, pour parvenir à terme à un accord sur une réforme de l’Etat et la formation d’un nouveau gouvernement fédéral.

Cette semaine, deux rencontres avec les deux chefs de partis sont déjà planifiées. Le triumvirat se réunira ainsi mercredi, puis encore vendredi. Entre les deux réunions, Wouter Beke ira rendre un rapport intermédiaire au roi Albert II.

Ce lundi, avant le début du bureau de son parti, Bart De Wever (photo) a laissé entendre qu’il voulait parvenir à avancer dans les négociations cette semaine. Il se refuse à utiliser l’expression « semaine cruciale », mais affirme qu’elle sera « tout de même importante ».

« Cette semaine, nous devons essayer de résoudre nos points de divergence. Je pense que Wouter Beke va nous faire des propositions et nous allons les analyser. J’espère en tous cas que cela va réussir ». Bart De Wever laisse cependant échapper une note critique. Il voudrait clairement davantage d’engagement du PS. « Je ne vais pas faire le procès du PS, mais s’il y a des propositions de solutions sur la table, il faut alors avoir l’ouverture d’esprit pour les considérer. Sinon, il vaut mieux clôturer ».

Le président de la N-VA paraît peu optimiste. « On a déjà essayé tant de roues. Le problème est qu’on les reprend toujours après ».