L’épandage en mars vraiment nécessaire?

Alors que le printemps est arrivé, accompagné de rayons de soleil et de températures douces, le service d’épandage flamand de Wegen & Verkeer (Routes et Trafic) est maintenu en action. Le député flamand Marino Keulen (Open VLD) estime que ces interventions nocturnes sont inutiles.

Les premières douceurs printanières ont fait leur apparition ces dernières semaines en Belgique. La nuit, les températures continuent toutefois par endroits à descendre sous la barre des zéros degré. Les services flamands d’épandage sont donc encore appelés à intervenir.

"C’est certainement nécessaire, car il a encore gelé cette nuit. Il y a donc encore des chances que du verglas se forme par endroits. Afin d’éviter cela, nous continuons à verser du sel sur les routes", explique Ilse Luypaerts, porte-parole de Wegen & Verkeer. Selon cette dernière, le service hivernal de Wegen & Verkeer sera encore maintenu jusqu’au 4e lundi d’avril.

Le député flamand libéral Marino Keulen (photo) estime de son côté que l’épandage des routes est aujourd’hui totalement inutile. "Quand j’ai entendu ça, j’ai cru qu’il s’agissait d’une blague anticipée de poisson d’avril. Alors qu’il était nécessaire d’intervenir en hiver, il y a eu un manque de sel d’épandage, et maintenant qu’il fait doux et sec, les épandeuses entrent en action. C’est le monde à l’envers", réagit le député flamand.

Selon ce dernier, les risques de gelées nocturnes sont extrêmement minimes. "Il me semble tout de même que la différence entre les moyens et les objectifs est énorme", conclut Marino Keulen. "Pour nous, la sécurité routière prime", rétorque Ilse Luypaerts. "Nous devons faire en sorte qu’il n’y ait pas de verglas sur les routes, et nous optons donc pour l’épandage si le risque de verglas existe", indique-t-elle encore.