Beke a fait un second rapport au Roi

Le Palais royal a confirmé ce jeudi midi que le Roi avait reçu en audience au château de Laeken le négociateur royal, qui lui a fait un second rapport intermédiaire sur l’évolution de sa mission. Depuis mercredi, Wouter Beke négocie à nouveau pendant de longues heures avec les présidents de la N-VA, Bart De Wever, et du PS, Elio Di Rupo. Des réunions sont déjà prévues pour vendredi et la semaine prochaine.

Le 2 mars dernier, le Roi Albert II chargeait le président des démocrates-chrétiens flamands, Wouter Beke, de préparer la conclusion d’un accord sur une réforme de l’Etat. Depuis lors, le négociateur royal a surtout consulté les deux vainqueurs des élections législatives du 13 juin, le président du PS Elio Di Rupo et le président de la N-VA Bart De Wever (double photo).

Ce mercredi, les trois hommes se sont une nouvelle fois réunis pendant trois heures. Ce jeudi, Wouter Beke se rendait une deuxième fois chez le Roi depuis le début de sa mission, pour mettre le souverain au courant de l’avancement de ses concertations.

Ce vendredi, le triumvirat doit se réunir à nouveau, pour une journée de discussions annoncée « longue et intensive » par le porte-parole de Beke. Il s’agit, notamment, de permettre au PS et à la N-VA de rapprocher leurs points de vue sur les sujets qui les séparent encore le plus.

Les sujets abordés sous la conduite de Wouter Beke seraient notamment la régionalisation des soins de santé, le marché de l’emploi et la scission de l’arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Parallèlement, un groupe de travail technique se penche sur une réforme de la loi de financement.