Discorde perpétuelle sur la Région de Bruxelles

Dans un entretien accordé à la Libre Belgique, le ministre-président flamand Kris Peeters a averti que Bruxelles ne sera jamais une Région à part entière. Le ministre-président bruxellois, Charles Picqué rétorque que les habitants de la capitale n’accepteront jamais qu’il en soit autrement.

Selon Kris Peeters (photo), Bruxelles doit être une ville-Région, au statut "un peu en dessous" des deux autres Régions afin de permettre aux Communautés flamande et française d'y avoir une "voix importante".

Le ministre-président flamand épingle les problèmes dont souffre Bruxelles, dont son taux élevé de chômage chez les jeunes, mais il n'entend pas pour autant accorder un chèque en blanc dans le cadre d'un refinancement de la Région.

A ses yeux, les Bruxellois doivent proposer leur plan pour réorganiser la Région-capitale. Il n'entend pas toutefois ouvrir le débat sur les mécanismes de protection de la minorité flamande à Bruxelles. "Cela ne fera pas avancer les choses", a-t-il fait remarquer.

Charles Picqué s’inquiète

Bruxelles est une Région à part entière et les Bruxellois n'accepteront jamais qu'il en soit autrement, a répondu samedi le ministre-président bruxellois Charles Picqué (photo) à Kris Peeters.

Pour Charles Picqué, "cette sortie est inquiétante dans le chef d'un ténor du CD&V dont le président devrait actuellement être en train de rechercher un compromis communautaire". Or, ce type de déclarations ne laisse aucune chance à la négociation, estime-t-il.

Le ministre-président reconnaît que Bruxelles, en tant que capitale nationale et internationale, doit s'acquitter d'une mission spécifique importante à l'égard du pays et singulièrement de son développement économique avec une part de près de 20% du PIB pour seulement 10% de la population. "Mais cela ne justifie pas et ne justifiera jamais que les Bruxellois disposent de moins de droits que les Flamands ou les Wallons qui ont leur propre Région."