Solvay lance une OPA amicale sur Rhodia

Le groupe Solvay a lancé une offre amicale sur Rhodia, à 31,60 euros par action, ce qui valorise la société française, ancienne division chimique de Rhône-Poulenc et leader mondial dans la chimie de spécialité, à 3,4 milliards d'euros, ont annoncé les 2 groupes lundi matin.

L'opération, qui offre aux actionnaires de Rhodia une plus-value de 50 pc par rapport au cours de clôture de vendredi, devrait être bouclée avant la fin du mois d'août.

Aucune restructuration majeure n'est annoncée dans la foulée de cette offre.

Au terme de celle-ci, la nouvelle entité disposera d'un chiffre d'affaires annuel avoisinant les 12 milliards d'euros et d'un bénéfice opérationnel récurrent de 1,9 milliard d'euros.

Les produits de Rhodia, qui emploie quelque 14.000 personnes dans 25 pays, sont utilisés dans le secteur automobile, la parfumerie, la santé, dans des détergents et des produits industriels.

En 2010, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 5,22 milliards d'euros pour un Ebitda de 905 millions d'euros et un bénéfice net de 259 millions d'euros.

"Cette reprise est une opportunité formidable", estime Rhodia

"Le projet présenté ce lundi est une formidable opportunité pour Rhodia, ses équipes et ses actionnaires", a réagi le groupe français, sur lequel Solvay vient de lancer une offre amicale, atteignant 31,6 euros par action. "En rejoignant Solvay, nous allons accélérer ensemble le développement de nos activités, en capitalisant sur une structure financière forte, des positions de leader et une exposition géographique exceptionnelle", a expliqué Jean-Pierre Clamadieu, le PDG de Rhodia.
Ce dernier occupe ce poste depuis octobre 2003. "Afin de faciliter une intégration rapide et harmonieuse des 2 groupes", Jean-Pierre Clamadieu deviendra membre du comité exécutif de Solvay dès la clôture de l'offre. Il est également pressenti pour succéder à Christian Jourquin, l'actuel CEO de Solvay lors de son départ à la retraite. Gilles Auffret, le directeur opérationnel de Rhodia, sera pour sa part nommé directeur général de l'entité Rhodia et membre du comité exécutif de Solvay, ont précisé les 2 sociétés.
"Nous sommes très fiers d'annoncer ce projet de rapprochement amical", a de son côté commenté Christian Jourquin. "Nous y voyons la possibilité de doubler notre REBITDA à presque 2 milliards d'euros et de créer une plate-forme majeure de la chimie avec des positions mondiales sous la bannière de Solvay", a-t-il ajouté.
Selon le communiqué commun des 2 entreprises, l'opération - qui a été unanimement recommandée par le conseil d'administration de Rhodia mais qui reste soumise à l'approbation des autorités de la concurrence - aura un impact positif sur le bénéfice net par action "dès la première année". (avec Belga)