Deux Belges dans l’avion accidenté au Congo

L’avion de la mission de l’Onu en République démocratique du Congo, qui s’est écrasé lundi après-midi à l’atterrissage sur l’aéroport de Kinshasa, transportait 33 passagers, dont une commissaire de police et un autre ressortissant belges. Ils n’ont pas survécu à l’accident.

L’une des deux ressortissants belges décédés dans l’accident du Bombardier CRJ-100, survenu lundi peu après 14h00 locales lors de l’atterrissage sur l’aéroport Ndjili à Kinshasa en RDC, travaillait depuis plusieurs années déjà comme commissaire principale pour la mission des Nations-Unies au Congo (Monusco).

L’identité de l’autre Belge qui a succombé dans l’accident d’avion n’était pas encore connue ce mardi après-midi.

Le Bombardier effectuait un vol pour la mission de l’Onu entre Kisangani, le chef-lieu de la province Orientale, et la capitale Kinshasa, mais transportait aussi des personnes venant de Goma. Il transportait 33 passagers à son bord, dont quatre membres d’équipage. Il s’est écrasé après avoir été pris dans un orage tropical. Seule une personne a survécu à l’accident.

La plupart des passagers travaillaient pour les Nations-Unies, mais il y avait aussi à bord 5 personnes actives pour des ONG. Il s’agit du premier accident d’un avion de l’Onu depuis le début de la mission Monusco en République démocratique du Congo, il y a presque 12 ans.