Poussée des demandes d’asile en mars

Au cours du mois dernier, le nombre de demandes d’asile en Belgique a augmenté de 18% par rapport à février. C’est inhabituel, car le nombre de demandes a généralement tendance à diminuer en début d’année. Les mineurs d’âge non accompagnés candidats à l’asile étaient aussi beaucoup plus nombreux en ce début d’année qu’au premier trimestre de 2010.

Au cours du mois de mars, les autorités belges compétentes ont enregistré une augmentation de 18% du nombre de demandes d’asile par rapport au mois de février 2011.

Cette hausse importante est inattendue car en début d’année le nombre de demandes d’asile a généralement tendance à diminuer. Dirk Van den Bulck, le commissaire général aux réfugiés et apatrides, se dit surpris par les chiffres.

« C’est nouveau, car normalement le nombre de demandes d’asile diminue au début de l’année ou pendant le premier trimestre. Jusqu’à présent, cela a été le cas en Belgique, ainsi que dans d’autres pays. Reste à voir si ce sera un fait unique, ou si une nouvelle tendance va se dégager ».

Beaucoup de candidats mineurs d’âge

Le nombre de demandes d’asile émanant de mineurs d’âge non accompagnés a triplé pendant le premier trimestre de cette année par rapport à 2010, et a même quadruplé au mois de mars. Ce nombre est ainsi passé de 162 à 483 demandes, dont 80% de garçons.

« Il s’agit principalement d’enfants venus de Guinée et d’Afghanistan », indique Tine Van Valckenborgh du Commissariat général aux réfugiés et apatrides. « Les filles guinéennes quittent leur pays effrayées par les mutilations génitales et les mariages forcés. Les garçons viennent surtout d’Afghanistan ».

L’arriéré dans le traitement des demandes d’asile est en hausse depuis janvier 2008, passant de 4.966 à 12.745 dossiers en mars 2011, « alors qu’une charge de travail de 4.500 dossiers peut être considérée comme normale ». Pour y remédier, le Commissariat général va intensifier ses campagnes de découragement à l’étranger, pour réduire le nombre de demandes mensuelles à 1.500.

A la fin du mois de mars, le Secrétaire d’Etat à la Politique de migration et d’asile, Melchior Wathelet, s’était rendu au Kosovo pour y mener une mission de prévention en matière d’immigration, alors que la Belgique continuait à voir arriver un flux de demandeurs d’asile venant de cette ancienne province serbe.