Laurent rencontre des diplomates libyens

Le fils cadet du Roi Albert II aurait discrètement organisé la semaine dernière une rencontre avec deux diplomates libyens, hostiles à Kadhafi, indique le quotidien La Libre Belgique. Il s’agirait cependant d’une affaire d’argent. La diplomatie belge n’avait pas été mise au courant de l’entrevue.

Dans son édition de ce jeudi, La Libre Belgique indique que le prince Laurent a organisé la semaine dernière une rencontre, dans un hôtel bruxellois, entre le numéro 2 de l’ambassade de Libye à Bruxelles et l’ambassadeur libyen auprès des Nations Unies. Ces deux diplomates sont devenus récemment des opposants au colonel Mouammar Kadhafi. Et ils désireraient renverser l’ambassadeur en titre, Alhadi Ahmed Hadeiba, écrit le quotidien.

La Libre Belgique parle de « diplomatie parallèle » du prince et indique que Laurent, qui a eu par le passé des relations avec l’un des fils de Kadhafi, aurait ainsi tenté de soutenir les rebelles libyens. Et cela à l’insu du gouvernement belge et du Palais royal.

Entretemps, il est cependant apparu que la rencontre entre le prince et les deux diplomates libyens n’avait pas un caractère politique, mais concernait une affaire d’argent. Dans le passé, le prince Laurent (photo) ou l’une des associations sans but lucratif qu’il dirige a en effet fait planter en Libye plusieurs centaines d’hectares d’arbres, pour empêcher l’avancée des sables du désert. Ce projet a été mené à bien en concertation avec l’un des fils de Kadhafi.

Laurent de Belgique souhaiterait encore être rémunéré pour ce projet. Ce serait la raison pour laquelle il a rencontré les deux diplomates à Bruxelles. Bien que les deux hommes soient entretemps devenus opposants au régime libyen officiel, il se pourrait que le prince ait voulu les contacter pour le cas où un changement de pouvoir aurait lieu en Libye.

Le prince aurait arrangé la rencontre via le cabinet du ministre démissionnaire de la Coopération au développement, Olivier Chastel (MR). Il n’est pas encore clair qui d’autre aurait pu être au courant de l’entrevue. Le Palais royal et le gouvernement belge n’auraient en tous cas pas été informés. Plusieurs diplomates belges, qui veulent rester anonymes, se disent indignés dans les pages de La Libre Belgique face au comportement du prince.

"Laurent doit respecter les règles"

Au milieu de la semaine dernière, on apprenait que le prince Laurent avait effectué un voyage privé en République démocratique du Congo, contre l’avis du Premier ministre Yves Leterme et du Roi Albert II. Le fils cadet du souverain s’était rendu au Congo dans le cadre d’un projet scientifique, mais y avait notamment rencontré le ministre du Plan et le président Joseph Kabila.

Le Premier ministre démissionnaire Yves Leterme (CD&V, photo) doit s’entretenir cette semaine (ou l’a déjà fait, ce n’est pas clair) avec le prince Laurent, pour lui rappeler quels sont ses devoirs et les règles à suivre en tant que représentant de la famille royale, qui bénéficie notamment d’une dotation annuelle. Yves Leterme doit donner ce jeudi, à la Chambre, davantage d’explications sur les agissements du prince.