La Flandre réalise sa propre réforme

Le gouvernement flamand a approuvé vendredi son "livre blanc" pour une réforme de ses institutions, qui prévoit notamment davantage de compétences pour les communes mais restreint le rôle des provinces. Cette réforme a été saluée par L’Union flamande des Villes et Communes.

Le ministre flamand des Affaires intérieures Geert Bourgeois (N-VA) veut utiliser ce livre blanc pour redynamiser les structures régionales actuelles souvent dépassées avec comme conséquence une gestion peu claire et parfois inefficace.

Concrètement les communes jouiront d’une plus grande autonomie et la tutelle de la Région sera ramenée à un niveau plus bas.

Le conseil communal pourra notamment proposer un nouveau collège si la commune devient "ingérable". Dès 2013, le président du CPAS participera au collège communal.

Le communes pourront par ailleurs regrouper leurs plans-programmes, actuellement distincts selon les compétences, en un seul plan pluriannuel.

A partir de 2019, chaque commune comptera un échevin en moins.

Les changements au niveau provincial seront moins importants que prévus.  Les province devront néanmoins réduire leur personnel. A partir de 2019, il y aura moins de conseillers provinciaux et chaque province comptera un député en moins.
 

Satisfaction de l'Union des Villes et Communes

L’Union flamande des Villes et Communes est très satisfaite de cette réforme interne. Les communes obtiennent davantage de compétences et seront moins contrôlées par les instances régionales. Ce qui est une bonne chose a déclaré Luc Martens, président de la Vereniging van Vlaamse steden en gemeenten.